Il y a une vie avec le VIH

La plupart des enfants séropositifs récupèrent leur système immunitaire après le début du traitement

Écrit par NIH

Cellules T © ​​Russell Kightley

Les enfants infectés par le VIH périnatals qui commencent un traitement antirétroviral (TAR) ont généralement une bonne récupération des lymphocytes T CD4, mais la probabilité d'atteindre 500 cellules / mmou plus est plus élevée pour ceux qui ont moins d'immunosuppression avant le début du traitement, selon une étude publiée dans Édition du 27 mars de SIDA.

Paulo Krogstad de la David Geffen School of Medicine de l'UCLA et ses collègues ont évalué la persistance de faibles taux de CD4 malgré la suppression virale sous TAR chez plus de 900 enfants aux États-Unis, dans les Caraïbes et en Amérique latine qui ont commencé le traitement avec l'âge 5 ans ou plus.

Les chercheurs ont découvert qu'après 1 an de suppression virale sous TAR, 99% des enfants atteignaient un nombre de cellules CD4 d'au moins 200 cellules / mm3 - le seuil de nombreuses maladies opportunistes. Cependant, 14% des enfants avaient encore un taux de CD4 inférieur à 500 cellules / mmaprès 1 an de suppression virale et 8% sont restés en dessous de ce niveau même après 2 ans.

Le temps qu'il a fallu pour atteindre 500 cellules / mmou plus, avec un prétraitement, le nombre de CD4 a diminué d'environ six mois chez les enfants qui ont commencé un traitement avec 350 à 499 cellules / mmà 1,3 an pour ceux qui ont commencé avec moins de 200 cellules / mm3. Seuls 9 enfants (1%) ont eu des événements définissant le SIDA, dont quatre au cours des 6 premiers mois avec suppression virologique complète (charge virale inférieure à 40 copies d'ARN par millilitre de sang).

«Le TARV améliore le nombre de cellules CD4 + chez la plupart des enfants, mais le temps nécessaire pour que le nombre de cellules CD4 + atteigne au moins 500 cellules dépendait fortement de la ligne du statut immunitaire», ont conclu les chercheurs. «Certains enfants n'atteignent pas un nombre de lymphocytes T CD4 + de 500 cellules / [cellules / mm3] bien qu'ayant été maintenu pendant 2 ans avec suppression virologique complète. Des événements définissant le SIDA sont survenus dans 1% de la population, y compris les enfants chez qui la suppression virologique et le meilleur nombre de lymphocytes T CD4 + ont été atteints. »

Le texte ci-dessous est un extrait d'une déclaration à la presse. Décrivant l'enquête plus en détail.

Pour la plupart des enfants séropositifs et ayant un faible nombre de cellules immunitaires, ils ont grandi après le traitement

 Une étude financée par les NIH révèle que le niveau des lymphocytes T revient à la normale au fil du temps

23 mars 2015 - La plupart des enfants séropositifs qui ont de faibles taux de cellules immunitaires récupèrent finalement, démontrant de bons niveaux de lymphocytes T CD4 après le début du traitement, selon une étude réalisée par des chercheurs financés par les National Institutes of Health.

L'incapacité des lymphocytes T CD4 +, l'une des principales cibles du VIH, à rebondir après la suppression du virus par des médicaments, survient chez environ XNUMX% des patients adultes et est associée à des maladies graves et mortelles. Les chercheurs ont mené la présente étude pour savoir dans quelle mesure les enfants qui ont été infectés par le VIH à tout moment de la naissance peuvent être à risque de cette condition et si ces échecs menés à un grand risque d'infection grave.

«La bonne nouvelle est que cette condition survient rarement chez les enfants ou les jeunes séropositifs», a déclaré l'auteur de l'étude Rohan Hazra, responsable des maladies infectieuses enceintes et pédiatriques de la branche NIH Eunice Kennedy Shriver Institut national de la santé infantile et du développement humain. pour l'étude. «Comparativement, peu d'enfants dont les cellules CD4 + ne sont pas revenues ne semblent pas être plus à risque d'infection sévère que les enfants dont le taux de CD4 + est plus élevé».

Il a ajouté que les résultats ne semblent pas modifier les recommandations de traitement pour les enfants vivant avec le VIH, qui comprennent des médicaments antirétroviraux pour supprimer le virus et des examens de suivi périodiques pour détecter les premiers signes d'une infection grave.

Les résultats ont été publiés en ligne sur le sida (une série américaine traitant du sujet, et l'étude a été réalisée par une équipe de chercheurs de diverses institutions au Brésil et aux États-Unis. Le premier auteur de l'étude était Paul Krogstad de la David Geffen School of Medicine) de l'Université de Californie à Los Angeles.

Pour mener leur analyse, les chercheurs ont examiné les données de trois réseaux de recherche s'occupant de plus de 3.700 XNUMX enfants aux États-Unis, en Amérique centrale et du Sud et dans les Caraïbes qui étaient infectés par le VIH avant ou pendant la naissance.

Les chercheurs ont suivi le nombre de cellules CD4 + de 933 enfants pendant au moins 5 ans à partir du moment où ils ont commencé à recevoir un traitement anti-VIH. Les comptes de CD4 + sains des autres cellules varient entre 500-1 800-1200 cellules par échantillon de sang. Moins de 500 cellules par échantillon sont considérées comme faibles et 200 ou moins par échantillon sont considérées comme très faibles. Après un an de traitement anti-VIH, 86% des enfants de l'étude avaient un compte de CD4 + de 500 ou plus. Après deux ans de traitement anti-VIH, 92% ont dépassé ce seuil.

Les chercheurs ont également passé en revue l'histoire clinique de ces enfants, à travers leurs dossiers pour détecter des signes de maladie grave au cours de leur traitement. Connues sous le nom de catégorie C d'événements des CDC, ces maladies sont un signe du système immunitaire gravement affaibli observé chez les personnes atteintes du SIDA. Au total, neuf enfants ont vécu ces événements. La survenue de ces événements ne différait pas statistiquement entre les comptes de cellules CD0 + inférieurs à 4 au moment de l'événement (quatre enfants) et ceux dont le nombre était supérieur à 500 (cinq enfants).

L'étude, les auteurs ont noté que pour les adultes ayant un faible taux de CD4 + au début du traitement, le nombre de CD4 + chez les enfants augmente à 500 ou plus au fil du temps après le début du traitement. Mais malgré ces augmentations, certains enfants ont eu des conditions de catégorie C ou d'autres maladies graves au cours des trois premières années de traitement anti-VIH. Les chercheurs ont été appelés à poursuivre des études afin de comprendre ce risque accru de maladie.

À propos de l'Institut national Eunice Kennedy Shriver pour la santé infantile et le développement humain (NICHD): Le NICHD parraine la recherche sur le développement, avant et après la naissance; santé maternelle, infantile et familiale; biologie de la reproduction et problèmes de population; et réadaptation médicale. Pour plus d'informations, visitez le site Web de l'Institut à http://www.nichd.nih.gov.

À propos de l'Institut national de la santé (NIH): NIH, l'agence de recherche médicale du pays, comprend 27 instituts et centres et est une composante du ministère de la Santé et des Services sociaux. Le NIH est le principal organisme fédéral qui mène et soutient la recherche fondamentale et clinique ainsi que la recherche translationnelle sur la recherche médicale et étudie les causes, les traitements et les remèdes pour les maladies courantes et rares. Pour plus d'informations sur le NIH et ses programmes, visitez www.nih.gov.

 

Traduit par Cláudio Souza de l'original en La plupart des enfants séropositifs retrouvent leur système immunitaire après avoir commencé traitement

Avis de Mara Macedo

 

Référence

P Krogstad, K Patel, B Karalius, et al (au nom de la Pediatric HIVAIDS Cohort Study, IMPAACT 219C et NICHD Site International Researchers Development Initiative). Reconstitution immunitaire incomplète malgré la suppression virologique chez les enfants et adolescents infectés par le VIH-1. sida 29 (6): 683-693. 27 mars 2015.

Une autre source

National Institutes of Health Pour la plupart des enfants séropositifs et ayant un faible nombre de cellules immunitaires, les cellules rebondissent après le traitement. Communiqué de presse. 23 mars 2015.


Obtenez des mises à jour directement sur votre appareil gratuitement

Avez-vous quelque chose à dire? Dis-le!!! Ce blog, et le monde, c'est bien mieux avec des amis!

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Apprenez comment vos données de feedback sont traitées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accept En savoir plus

Politique de Confidentialité et Cookies