Politique Covid-19

[vc_row] [vc_column] [vc_column_text el_id = "première recombinaison"]Les variantes de coronavirus du Royaume-Uni et de la Californie semblent s'être combinées en un hybride hautement mutant, ce qui a fait craindre que nous n'entrions dans une nouvelle phase de la pandémie de covid-19.

Deux variantes du coronavirus SARS-CoV-2 à l'origine Covid-19 ont combiné leurs génomes pour former un version hybride fortement mutée du virus. L'événement de «recombinaison» a été découvert dans un échantillon de virus en Californie, provoquant des avertissements selon lesquels nous sommes peut-être prêts à entrer dans une nouvelle phase de la pandémie.

Recombinant à partir d'une souche hautement transmissible résistante à certains anticorps

Le virus hybride est le résultat de la recombinaison du virus hautement transmissible variante B.1.1.7 découvert au Royaume-Uni et la variante B.1.429 originaire de Californie et pouvant être responsable d'un récente vague de cas à Los Angeles car il porte une mutation le rendant résistant à certains anticorps.

Le recombinant a été découvert par Bette Korber dans Laboratoire national de Los Alamos, au Nouveau-Mexique, qui a déclaré lors d'une réunion organisée par Académie des sciences de New York le 2 février, elle en avait vu des preuves «assez claires» dans sa base de données du génome viral des États-Unis.

Le premier recombinant

S'il est confirmé, le recombinant serait le premier à être détecté dans cette pandémie. En décembre et janvier, deux groupes de recherche ont rapporté indépendamment qu'ils n'avaient pas n'avait vu aucune preuve de recombinaison, bien que cela soit attendu depuis longtemps, car il est courant dans les coronavirus.[/ vc_column_text] [/ vc_column] [/ vc_row] [vc_row] [vc_column width = ”1/2 ″] [better-ads type =” campaign ”banner =” none ”campaign =” 195836 ″ count = ”1 ″ colonnes = ”1 ″ orderby =” rand ”order =” ASC ”align =” left ”show-caption =” 1 ″ lazy-load = ””] [/ vc_column] [vc_column width = ”1/2 ″] [better- ads type = "campaign" banner = "none" campaign = "195836 ″ count =" 1 ″ columns = "1" orderby = "rand" order = "ASC" align = "right" show-caption = "1" paresseux- load = ””] [/ vc_column] [/ vc_row] [vc_row] [vc_column css_animation = ”rotateInDownLeft” width = ”1/2 ″] [vc_column_text]Contrairement à la mutation régulière, où les changements s'accumulent un à la fois, c'est ainsi que des variantes comme B.1.1.7 sont apparues, la recombinaison peut rassembler plusieurs mutations à la fois. La plupart du temps, cela ne donne aucun avantage au virus, mais parfois il le fait.

La recombinaison peut être d'une grande importance évolutive, selon François Balloux, de l'University College London. Il est considéré par beaucoup comme étant à l'origine du SRAS-CoV-2.

La recombinaison peut conduire à l'émergence de nouvelles variantes dangereuses, bien que l'on ne sache pas encore à quel point ce premier événement de recombinaison peut représenter une menace.

Korber n'a vu qu'un seul génome recombinant parmi des milliers de séquences et il n'est pas clair si le virus est transmis de personne à personne ou simplement isolé.

La recombinaison survient généralement dans le coronavirus parce que l'enzyme qui réplique votre génome a tendance à glisser du brin d'ARN que vous copiez, puis à se réunir là où vous vous étiez arrêté. Si une cellule hôte contient deux génomes de coronavirus différents, l'enzyme peut sauter de l'un à l'autre à plusieurs reprises, combinant différents éléments de chaque génome pour créer un virus hybride.

Lawton[/ vc_column_text] [/ vc_column] [vc_column css_animation = ”rotateInDownRight” width = ”1/2 ″] [vc_column_text css_animation =” rotateInDownRight ”]O L'émergence récente de plusieurs variantes du nouveau coronavirus a peut-être créé la matière première pour la recombinaison, car les gens peuvent être infectés par deux variantes différentes en même temps.

«Nous arrivons peut-être au point où cela se produit à des rythmes appréciables», déclare Étang Sergueï, de Temple University, Pennsylvanie, qui surveille les recombinants en comparant des milliers de séquences génomiques chargées dans des bases de données. Il dit qu'il n'y a toujours aucune preuve de recombinaison généralisée, mais que "tous les coronavirus se recombinent, donc c'est une question de quand, pas si".

Les implications de cette découverte ne sont toujours pas claires car on en sait très peu sur la biologie du recombinant. Cependant, il porte une mutation de B.1.1.7, appelée Δ69 / 70, qui rend le virus UK plus transmissible, et une autre de B.1.429, appelée L452R, qui peut conférer une résistance aux anticorps.

"Ce type d'événement pourrait permettre au virus d'avoir couplé un virus plus infectieux à un virus plus résistant", a déclaré Korber lors de la réunion de New York.

Lucy van Dorp, de l'University College London, dit qu'elle n'avait pas encore entendu parler du recombinant, mais "je ne serais pas trop surpris si certains cas commençaient à être détectés."

[/ vc_column_text] [/ vc_column] [/ vc_row] [vc_row css_animation = ”bounceInDown”] [vc_column width = ”1/2 ″] [better-ads type =” campaign ”banner =” none ”campaign =” 195836 ″ count = ”1 ″ colonnes =” 1 ″ orderby = ”rand” order = ”ASC” align = ”gauche” show-caption = ”1 ″ lazy-load =” ”] [/ vc_column] [vc_column width =” 1/2 ″] [Better-ads type = "campaign" banner = "none" campaign = "195836 ″ count =" 1 "columns =" ​​1 "orderby =" rand "order =" ASC "align =" right "show-caption = "1 ″ lazy-load =" "] [/ vc_column] [/ vc_row] [vc_row] [vc_column] [vc_column_text css_animation =" bounceInUp "]Voulez-vous avoir accès à tout le matériel de News Science? Abonnez-vous à leur version APP / Destop

Traduit par Cláudio Souza le 19 mars (mieux vaut tard que jamais) de l'original en Exclusif: Deux variantes ont fusionné dans un coronavirus fortement muté publié le / 6 février 2021by Graham[/ Vc_column_text] [/ vc_column] [/ vc_row]