Il y a une vie avec le VIH

Traitement du VIH? Brésilien sans VIH - Sans greffe de cellules souches

Image analogicus par Pixabay

AIDS Cure - Eh bien, Brésilien sans VIH en rémission à long terme 

Un homme de São Paulo qui n'a aucune preuve de persistance du VIH après plus de 15 mois sans antirétroviraux - du moins selon les tests effectués jusqu'à présent - peut représenter le premier cas de guérison fonctionnelle sans les risques d'une greffe de cellules souches, selon un rapport présenté aujourd'hui à 23e Conférence internationale sur le sida (AIDS 2020: virtuel).

Dans le cadre d'un essai clinique, l'homme de 35 ans a eu deux antirétroviraux supplémentaires, l'inhibiteur de l'intégrase dolutégravir (Tivicay) et l'inhibiteur d'entrée (intégrase) maraviroc (Celsentri), ajouté à votre régime standard de trois médicaments. De plus, il a reçu de la nicotinamide, une forme hydrosoluble de niacine ou de vitamine B3.

Il a subi une interruption de traitement étroitement surveillée en mars 2019. Plus de 15 mois plus tard, il continue ne pas avoir d'ARN du VIH détectable (en utilisant les mêmes méthodes de test du matériel génétique viral que celles mesurées dans un test de charge virale typique), en plus de ADN VIH indétectable (la forme qui constitue en grande partie le réservoir dormant du VIH).

Tout ce qui est trop est trop! Cette redondance est ce que vous voyez

Cependant, les experts mettent en garde contre a lecture trop optimiste de cette affaire!

Après tout, il ne s'agissait que d'un seul individu. Et le des tests approfondis pour détecter des traces de VIH à divers endroits du corps de l'homme n'ont pas encore été effectués! Ainsi, il n'a pas été possible de faire des tests et des examens pour cette possible Guérir le VIH.

Les médias aiment apparaître quand quelque chose comme ça, bombastique apparaît! Pourquoi ne disent-ils rien sur les rapports sexuels protégés et non sur les préjugés? Même si c'était une insertion de 15 secondes toutes les heures, ce serait mieux que rien!

Mais guérir le VIH donne un bon clic?

«Le fait qu'il s'agisse d'un cas unique suggère que ce n'est peut-être pas vrai»! C'est ainsi que Steven Deeks, de l'Université de Californie à San Francisco, a déclaré à AIDSMAP.

«Nous savons que certaines personnes ne peuvent obtenir ce qui semble être une rémission qu’avec des médicaments antirétroviraux. Cela pourrait simplement être quelqu'un qui a eu de la chance avec les antirétroviraux ».

Un moyen plus simple de rémission?

Jusqu'à présent, deux personnes semblent avoir été guéries du VIH.

Cura do HIV? Brasileiro Sem HIV – Sem Um Transplante De Células-Tronco, Blog Soropositivo.Org
Cette ruée peut ne pas fonctionner encore
Image ArtTour par Pixabay

Timothy Ray Brown, anciennement connu sous le nom de Patient de Berlin, n'a présenté aucune preuve de VIH capable de se répliquer n'importe où dans le corps depuis plus de 13 ans.

Le deuxième homme, surnommé London Patient, n'a pas encore de virus détectablesquand tu t'approche trois ans thérapie antirétrovirale (ART).

Pas tout

Les deux hommes ont reçu des greffes de moelle osseuse pour traiter la leucémie ou le lymphome. Le traitement utilise des cellules souches d'un donneur avec une mutation génétique rare connue sous le nom de CCR5-delta-32.

Cette mutation génétique est rare. Mais il en résulte un manque de corécepteurs CCR5 sur les cellules T. Et c'est le portail que la plupart des types de VIH utilisent pour infecter les CD4 +.

Avant les greffes, ils ont reçu une chimiothérapie pour tuer leurs cellules cancéreuses immunitaires.

Cela a essentiellement permis aux cellules souches des donneurs de reconstruire un nouveau système immunitaire. Complètement résistant au VIH.

Un Medical Enduro, un test de résistance auquel je ne me soumettrais pas

Cura do HIV? Brasileiro Sem HIV – Sem Um Transplante De Células-Tronco, Blog Soropositivo.Org Mais cette procédure est très dangereuse pour les personnes dont la vie n'est pas encore menacée par un cancer avancé. 

De plus, il nécessite une intervention médicale intensive, ce qui est extrêmement coûteux. Il ne pourrait probablement pas être étendu pour le rendre viable pour des millions de personnes vivant avec le VIH.

Cela a conduit les chercheurs à se demander ce que la bonne combinaison de médicaments offrirait un moyen sûr et moins coûteux de rémission à long terme - ou, peut-être et finalement, guérir le VIH.

Université de São Paulo, Brésil et Institut italien de la santé à Rome

Le Dr Ricardo Diaz, de l'Université de São Paulo, Brésil, Andrea Savarino, de l'Institut italien de la santé à Rome et son équipe ont mené un essai clinique connu sous le nom de SPARC-7.

Et cherché à évaluer diverses interventions visant à réduire la taille du réservoir de VIH.

Ce réservoir est composé de VIH latent intégré dans des cellules hôtes inactives, principalement des cellules T.

Os antirétroviraux ne pas cibler ce virus caché.

Mais si le traitement s'arrête et que le CD4 + T est réactivé, les virus peuvent commencer à produire de nouvelles copies virales.

Ce serait un autre faux espoir de guérir le VIH!

O ce qui m'inquiète, c'est le coût humanitaire de cette situation, car la guérison du VIH peut conduire de nombreuses personnes à un sentiment fascial de sécurité!

L'étude a inclus des adultes séropositifs qui suivaient leur premier traitement antirétroviral.

A eu une suppression virale pendant plus de deux ans et n'a jamais eu de taux de CD4 inférieur à 350 cellules / mm3.

Le match parfait a-t-il été trouvé pour guérir le VIH?

Ne pas!"

Cinq des participants ont ajouté du dolutégravir, du maraviroc.

Et deux doses quotidiennes de 500 mg deux fois par jour de nicotinamide à  schéma antirétroviral original de trois médicaments pendant 48 semaines.

Ils sont revenus à la TART standard et ont finalement subi une interruption du traitement analytique. 

Alors que la charge virale, les CD4 et d'autres paramètres sont étroitement surveillés.

Comme Savarino l'a expliqué dans une interview avec AIDSMAP avant la conférence (voir ci-dessus), le nicotinamide a été choisi car il semble combattre le VIH par de multiples mécanismes. 

Disponible sous forme de supplément oral bon marché, le nicotinamide est à l'étude en tant que traitement du cancer.

Pour ses propriétés immunostimulantes, il Il aide à empêcher les lymphocytes T épuisés de se suicider.

Apoptose cellulaire inhibant l'activité des enzymes appelées PARP qui réparent l'ADN cassé.

Il peut également agir comme un inhibiteur d'histone désacétylase (HDAC) qui maintient les cellules T hors d'un état latent. 

Le maraviroc peut également agir comme un agent d'inversion de la latence.

Ainsi que son effet le plus connu consistant à empêcher le VIH d'entrer dans les cellules.

Un seul individu reste en rémission

Le Brésilien qui reste en rémission a reçu un diagnostic de VIH en octobre 2012, lorsqu'il avait le plus faible nombre de cellules CD4 (372 cellules / mm3) et charge virale (plus de 20.000 copies / ml) caractéristique d'infection chronique. Deux mois plus tard, il a commencé un traitement par éfavirenz (Sustiva), la zidovudine (AZT) et la lamivudine (3TC), remplaçant la zidovudine par le fumarate de ténofovir disoproxil (TDF) par l'AZT en 2014.

L'homme s'est inscrit à l'essai clinique en septembre 2015.

Un traitement intensifié a été démarré selon un schéma ARV plus nicotinamide.

Parmi les 30 participants qui ont reçu divers schémas de recherche dans l'étude, il était le seul à avoir subi des blipses virales de faible niveau.

Au tout début du traitement expérimental (aux semaines 16 et 24).

Mais sa charge virale est restée indétectable.

Après avoir terminé 48 semaines dans cette association, il est revenu à son régime de trois médicaments précédent, puis est passé à l'éfavirenz névirapine.(Viramune) et, enfin, le dolutégravir.

Tout au long de l'étude, elle a maintenu la suppression virale.

En mars 2019, il a commencé une interruption du traitement analytique, interrompant sa thérapie antirétrovirale sous surveillance médicale. Aujourd'hui, sa charge virale reste indétectable.

Selon les tests sanguins de l'ARN du VIH effectués toutes les trois semaines.

Le dernier test a eu lieu le 22 juin 2020,

Ce qui signifie qu'il maintient la suppression virale pendant plus de 65 semaines.

Et c'était donc sans antirétroviraux.

La numération des CD4 est restée stable pendant le régime intensif
Para que Servem os Testes De CD4
Ceci est le schéma simplifié d'une cellule CD4

As Cellules CD4 de étaient généralement stables pendant le régime expérimental intensifié et ont augmenté après le retour au traitement standard avec trois médicaments et ont diminué après une brève période après l'arrêt du traitement.

Plusieurs marqueurs de l'activation des cellules CD8 - le type de cellules T qui combattent le VIH - ont diminué après le début du régime intensifié et sont restés en dessous du niveau de base.

L'observation d'autres paramètres pourrait fournir des informations sur la présence ou non de des copies du VIH toujours présentes, mais sous contrôle, ou a été éliminé.

La charge virale VIH dans les cellules immunitaires de cet individu, dans le sang périphérique, a augmenté après l'initiation du schéma expérimental, ce qui suggère que le traitement peut avoir réactivé les cellules réservoirs latentes puis est tombé à un niveau indétectable après sa reprise. ART standard. Et, en effet, il est resté indétectable pendant l'interruption du traitement. Suggérer le début d'une cure contre le VIH!

Biopsie intestinale

L'ADN du VIH dans les échantillons de biopsie intestinale de l'homme a diminué alors qu'il était régime intensifié. UUne analyse plus approfondie du VIH dans les tissus intestinaux, les ganglions lymphatiques et ailleurs - telle que soumise à Timothy Brown - sera nécessaire pour montrer si l'homme est effectivement guéri fonctionnellement. Cependant, Savarino a déclaré à AIDSMAP que ces tests plus invasifs ont été suspendus en raison de restrictions de COVID-19 aux services de santé au Brésil.

Quatre autres personnes traitées avec le même régime intensifié n'ont pas maintenu de suppression virale.

La présence d'anticorps anti-VIH indique que, même pendant le traitement, le virus reste à NIVEAU suffisant pour stimuler la production continue d'anticorps. Dans ce cas, le taux d'anticorps de l'homme a diminué régulièrement pendant qu'il suivait le régime expérimental et a continué à baisser après avoir repris le traitement avec trois médicaments. Pendant l'interruption du traitement, il a maintenu un très faible taux d'anticorps - suffisamment bas pour qu'un test d'anticorps rapide soit négatif. Surtout, Savarino a déclaré à AIDSMAP que quatre autres personnes traitées avec le même régime intensifié n'ont pas maintenu la suppression virale.

S'exprimant lors d'une conférence de presse, le coprésident de la conférence, Anton Pozniak, de l'hôpital de Chelsea et de Westminster, a rappelé que nous en avons entendu parler de nombreux autres remèdes potentiels avant - y compris le célèbre Bébé Mississippi, qui ont maintenu la suppression virale des antirétroviraux pendant plus de deux ans jusqu'à ce que le virus soit à nouveau détectable, mais, jusqu'à présent, ils se sont soldés par une déception.

Deeks a appelé à la prudence au sujet de "Surinterprétation" résultats de ce cas, qui ne suggère aucune intervention que le les personnes vivant avec le VIH doivent le faire par eux-mêmes maintenant. 

ART

En particulier, les personnes ne doivent pas commencer à prendre de la nicotinamide ou de la niacine, qui peuvent provoquer un effet secondaire inconfortable à des doses élevées.

«J'encouragerais certainement les gens à ne pas se lancer. Cela peut ne pas être réel et cela peut en fait causer des dommages », a-t-il déclaré. "Je n'encouragerais personne à courir au magasin local d'aliments naturels pour acheter ce médicament et à ne pas arrêter de prendre des antirétroviraux ».

Traduit par Cláudio Souza de l'original en Un Brésilien en rémission du VIH à long terme - sans greffe de cellules souches

O Politique Covid-19 rendu le reste des études irréalisable

Références

Diaz RK et coll. La première rémission à long terme de l'infection chronique par le VIH-1 sans myéloablation? 23e Conférence internationale sur le sida, résumé OAX B0105, 2020.

 

Obtenez des mises à jour directement sur votre appareil gratuitement

Avez-vous quelque chose à dire? Dis-le!!! Ce blog, et le monde, c'est bien mieux avec des amis!

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Apprenez comment vos données de feedback sont traitées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accept En savoir plus

Politique de Confidentialité et Cookies
Style de vieVoyageModeBeauté