L'herpès ou l'infection par le virus de l'herpès est une maladie sexuellement transmissible
Regardant dans le miroir, vraiment déprimé. Triste parce qu'il a été découvert avec la syphilis et le réactif

Maladies sexuellement transmissibles (MST), sont causés par un contact intime avec un partenaire infecté. Plus vous avez de partenaires sexuels, plus la probabilité d'exposition est grande à une MST, mais il existe également d'autres facteurs de risque. La modalité, disons, du sexe pratiqué, comme le sexe oral ou vaginal, ainsi que le sexe anal, pour entamer la conversation et rester dans la vanille, les partenaires sexuels que vous avez, la pratique de rapports sexuels protégés systématiquement, votre histoire Les MST, votre âge et d'autres facteurs contribuent également à votre risque.

Peut-on prévenir les maladies sexuellement transmissibles?

Oui. Voir: oui, il existe sept conseils sur les moyens d'éviter les maladies sexuellement transmissibles, y compris la syphilis et l'infection à VIH elle-même.

En passant, il est important de mentionner que certains professionnels et organisations de la santé qualifient désormais une maladie sexuellement transmissible (MST) une infection sexuellement transmissible (IST). La recherche suggère que le terme "STD" peut être un peu plus stigmatisant.

Personnellement, je préfère être clair et objectif, les euphémismes n'aident pas beaucoup quand, par exemple, vous essayez d'expliquer Juca bala, du coin des scorpions verts, qui est une IST, une infection sexuellement transmissible. Par expérience personnelle, j'ai fini par devoir définir le mot «infection», expliquer «micro-organismes» et, au moment de comprendre, éclairer la vérité, la personne me disait:

- «Vous parlez de maladie vénérienne, non? Pourquoi tu n'expliques pas! Je ne comprends pas ce que «vous» dites.

De plus, la partie «maladie» des MST implique qu'une personne présente toujours des symptômes, ce qui n'est pas nécessairement vrai avec les maladies sexuellement transmissibles. Une personne peut être infectée par quelque chose (par exemple, l'herpès ou le papillomavirus humain), mais ne présente aucun symptôme.2

Fidélité au texte et fidélité à moi!

Fidèle au texte, j'ai mis le paragraphe et je le conteste déjà: une maladie une maladie, même asymptomatique. Nous n'avons pas besoin d'aller loin Maladie du VIH

Je préfère la simplicité et n'importe lequel de ces termes définit avec simplicité (…) ce que nous montrons ici. Je sais, et vous devez comprendre, que ces termes sont interchangeables. Dans cet article, j'utiliserai le terme de maladies sexuellement transmissibles (MST).

Causes courantes

Ensuite, selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), près de 2,5 millions de cas de maladies sexuellement transmissibles sont signalés chaque année aux États-Unis.3

Il existe un bien expressif des maladies sexuellement transmissibles, telles que l'herpès, la chlamydia, la gonorrhée, le VIH, le virus du papillome humain (VPH). Certaines MST sont causées par des virus, tandis que d'autres sont causées par des bactéries. 

Expliquer cela à Juca était une bonne chose pour 46 mammouths et douze chameaux, pour ainsi dire.

Les infections sont transmises par les fluides corporels, y compris le sang, la salive, le sperme, les sécrétions vaginales et le lait maternel, ou transmises par contact direct peau à peau.4

Cela se produit principalement avec un contact sexuel; cependant, les femmes enceintes peuvent également transmettre certaines MST au fœtus dans l'utérus ou pendant l'accouchement.5

Neurosyphilis

J'ai accompagné un ami, qui a déjà disparu, vous allez et venez, selon vos besoins. Il était extrêmement préoccupé par le VIH et la fenêtre immunitaire, mais s'est retrouvé avec une syphilis et sa femme enceinte, également «contaminée, asymptomatique, mais malade, a malheureusement conduit son bébé à la neurosyphilis et c'était tout. Monsieur…

L'utilisation des préservatifs, d'autres barrières et obstacles, ils peuvent prévenir ces maladies sexuellement transmissibles par les fluides corporels, comme le VIH et la chlamydia, par exemple, mais peuvent ne pas offrir de protection contre l'herpès et d'autres maladies transmises par contact cutané.

Vos chances de contracter une MST dépendent d'un certain nombre de facteurs, notamment:

  1. Comment avez-vous des relations sexuelles (Manuel, anal, vaginal, oral)
  2. Combien de partenaires avez-vous
  3. Qui rencontrez-vous, comment est la santé sexuelle et reproductive de ce partenaire ...
  4. Si vous pratiquez des rapports sexuels protégés
  5. Dans quelle mesure utilisez-vous préservatifs ou autres barrières
  6. Que vous utilisiez des barrières pour les rapports sexuels ou simplement le sexe oral
  7. Si vous utilisez des lubrifiants et quels types vous utilisez des lubrifiants que vous utilisez. Préférez, par exemple, KY. Parce que c'est à base d'eau et ... Et bien, plus tard, dans un autre billet, je l'explique mieux ... Et, d'ailleurs, rien, rien et rien parfois je ne reçois ou ne reçois rien pour écrire le mot, l'entrée "KY".
  8. Si votre partenaire a une maladie sexuellement transmissible et, si oui, de quel type
  9. La gravité de l'infection de votre partenaire (comme la charge virale et d'autres facteurs)
  10. Si vous avez des lésions cutanées, des infections ou d'autres MST qui vous rendent plus vulnérable aux infections.
  11. Votre état de santé général et celui de votre système immunitaire 

Les taux de MST augmentent, rapporte le CDC. Entre 2014 et 2018, les cas de syphilis ont augmenté de 71%, de gonorrhée de 63% et de chlamydia de 14%.3

Les nouveaux cas de VIH ont cependant diminué, avec seulement environ (…) 38.000 2018 nouveaux cas signalés en XNUMX.6

Facteurs de risque et votre vie quotidienne

Il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour vous protéger des maladies sexuellement transmissibles. En étant conscient des principaux facteurs de risque que vous pouvez contrôler, il est possible de rester en bonne santé sans être abstinent.

Voici les facteurs de risque courants de la vie quotidienne pouvant donner lieu à et possibilité de contagion par MST et ce que vous devez savoir sur chacun d'eux. 

Âge. C'est l'âge qui compte! Parce que nous avons souvent besoin d'une grue!

Les personnes de moins de 25 ans sont beaucoup plus susceptibles d'être infectées par des MST que les personnes âgées pour diverses raisons.7

Premièrement, les jeunes femmes sont biologiquement plus sensibles aux maladies sexuellement transmissibles que les femmes plus âgées. Leur corps est plus petit et est plus susceptible de se déchirer pendant les rapports sexuels. Votre col n'est pas non plus complètement développé et est le plus sensible aux infections par chlamydia, gonorrhée et autres MST.

Enfin, en général, les jeunes sont plus susceptibles de supposer risques sexuels et avoir plusieurs partenaires.

sexualité

Les hommes homosexuels et bisexuels, ou d'autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, sont touchés de manière disproportionnée par la syphilis, le VIH et d'autres maladies sexuellement transmissibles (MST).

En 2018, près de la moitié des cas de syphilis rapportés chez les hommes et les femmes étaient attribués à des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes uniquement (HSH), rapporte le CDC.8

Selon une étudier Publié dans Journal américain du publicLa santé, les relations sexuelles anales non protégées (pour les hommes et les femmes) augmentent la probabilité de contracter une MST en raison de la rigidité et de la fragilité du tissu rectal. Cela rend le tissu anal plus sensible aux lacérations, augmentant le risque d'infection. 

Sexe non protégé

Bien que l'utilisation de préservatif ou autre La méthode barrière de contrôle des naissances ne garantit pas que vous ne serez pas infecté par un organisme sexuellement transmissible, c'est toujours un moyen très efficace de vous protéger.9

Même quand on parle d'un virus comme le VPH, contre lequel les préservatifs sont moins efficaces, l'utilisation du préservatif réduit les taux de transmission lorsque le préservatif est utilisé de manière systématique.

En plus de l'abstinence, l'utilisation régulière du préservatif, c'est-à-dire l'utilisation d'un préservatif à chaque rapport sexuel, est le meilleur moyen de prévenir les MST.

Cela s'applique même si vous utilisez une méthode contraceptive, telle que la pilule ou une- dispositif intra-utérin (DIU). Une fois protégés de la grossesse, certaines personnes réticent à utiliser des préservatifs dans le cadre de votre routine sexuelle.10

Les prescriptions pour le contrôle des naissances ne vous protègent pas, fou, de contracter des maladies sexuellement transmissibles. La double protection avec l'utilisation supplémentaire de préservatifs est la meilleure. 

La prévention, ma fille, est toujours et toujours la meilleure idée, la meilleure demande, le meilleur arrêt!

L'histoire personnelle des MST donne / au partenaire / un

Avoir des MST vous rend souvent plus vulnérable aux infections par d'autres MST. Une peau irritée, enflammée ou boursouflée est plus facile à infecter par un autre agent pathogène. Le VIH peut accéder facilement à votre circulation sanguine par ces voies et, après cela, l'infection est établie

Avoir une MST est également un reflet indirect du risque de nouvelle infection: comme vous avez été exposé une fois, cela suggère que d'autres facteurs de votre mode de vie peuvent également vous mettre en danger.

Partenaires multiples

C'est un calcul assez simple: plus vous avez de partenaires, plus vous êtes susceptible d'être exposé à une MST. De plus, les personnes ayant plusieurs partenaires ont tendance à avoir des relations avec plusieurs pairs, et Dieu sait à quel point cela augmente le risque.

Monogamie en série

Certaines personnes une seule personne à la fois, mais sortent toujours avec un grand nombre de personnes chaque année. 

C'est ce qu'on appelle la monogamie en série. Ou un suicide en série. C'était le moldu ici. Et, à mon avis, un gros mensonge vous a été raconté! Et sans aucune efficacité!

Le danger pour les personnes qui pratiquent la monogamie en série est que chaque fois qu'elles s'engagent dans une relation sexuelle «exclusive», elles seront probablement tentées de cesser de prendre des précautions concernant les rapports sexuels protégés.11

Mais la monogamie n'est qu'un moyen efficace de prévenir les maladies sexuellement transmissibles, des relations à long terme qui sont toutes deux négatives.

Étant donné que certains tests ne sont fiables que lorsque vous êtes infecté pendant un certain temps, de nombreuses relations monogames en série ne durent pas assez longtemps pour que cela soit une option viable.

Utilisation d'alcool

Boire peut être mauvais pour votre santé sexuelle à bien des égards. Les personnes qui consomment régulièrement de l'alcool, en particulier dans des situations sociales, peuvent être moins discriminatoires quant aux personnes avec qui elles choisissent d'avoir des relations sexuelles.

L'alcool diminue également les inhibitions. Il peut également être plus difficile de convaincre le partenaire sexuel d'utiliser un préservatif ou de l'utiliser correctement.12

Utilisation de drogues illicites

 

Les personnes ayant des relations sexuelles (Mara déteste ce mot) sous l'influence de drogues sont plus susceptibles de se livrer à des comportements sexuels à risque, comme avoir des relations sexuelles sans préservatif ou d'autres formes de protection.13

Les drogues peuvent également aider une mauvaise personne, ce qui ne manque pas de vous pousser à adopter des comportements sexuels à risque. De plus, la consommation de drogues injectables, en particulier, est associée à un risque accru de maladies transmissibles par le sang, telles que HIV e hépatite.

Échanger des rapports sexuels contre de l'argent ou de la drogue - Travailleurs du sexe

Les personnes qui échangent des rapports sexuels contre de l'argent ou de la drogue peuvent ne pas avoir les pouvoirs suffisants pour négocier des rapports sexuels protégés. Et les partenaires acquis de cette manière sont beaucoup plus susceptibles d'être infectés par des MST que les personnes de la population générale. Et ils peuvent dire:

- «Je paie, votre obligation est de faire.

Ou, pire encore:

Agresser physiquement ce partenaire et forcer une situation très compliquée, humiliante, morale et physiquement dégradante avec des risques incalculables!

Remarque: Certaines professionnelles du sexe, en particulier celles qui ont fait un choix indépendant et éclairé de s'impliquer dans leur travail, sont très consciencieuses en matière de sexualité sans risque et de prévention. Le risque varie selon le comportement individuel, comme c'est le cas pour les personnes qui n'ont pas de relations sexuelles commerciales.
Réfléchissez un peu:

Les MST sont largement évitables. Bien que s'abstenir de tout contact sexuel soit le seul moyen de prévenir complètement les maladies sexuellement transmissibles, avoir des relations sexuelles dans le contexte d'une relation mutuellement monogame peut également améliorer vos chances de rester sans MST. De plus, pratiquer des rapports sexuels protégés chaque fois que vous vous engagez dans une activité sexuelle peut réduire considérablement votre risque de contracter une MST.

Traduit par Cláudio Souza, de l'original en Causes et facteurs de risque des MST, le 20 novembre 2020. Texte original rédigé par Elizabeth Boskey, PhD 

L'intelligence artificielle du blog suggère ces lectures pour une meilleure compréhension:

  1. Sur la difficulté des femmes à parler de l'utilisation du préservatif
  2. Risque de contracter le VIH! Quels sont vos risques dans ces scénarios?
  3. Le retour de la syphilis, à un jour appelé «maladie de Cupidon»
  4. Le sexe oral Passe le VIH?
  5. Lipodystrophie associée au VIH | Lipohypertrophie, lipoatrophie et lipoxytrophie
  6. Vieillissement des yeux et dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)
  7. L'infection par le VIH est liée à une prévalence plus élevée de maladies associées au vieillissement selon une étude néerlandaise
  8. Hépatite C et sida - Coinfection troublée!
  9. Sexe oral Gonorrhée et lesbiennes
  10. 09/07/2010 - Une recherche à São Paulo indique que parmi les personnes séropositives, le VPH est plus susceptible de se transformer en cancer
Sources de l'auteur:
  1. Handsfield HH, Rietmeijer CA. STI contre STD Coda. Maladies sexuellement transmissibles. Novembre 2017 44 (11): 712-3. doi: 10.1097 / OLQ.0000000000000717
  2. Association américaine pour la santé sexuelle. MST / MST.
  3. Centres pour le Contrôle et la Prévention des catastrophes. Surveillance des maladies sexuellement transmissibles 2018.
  4. Wagenlehner FM, Brockmeyer NH, Discher T, Friese K, Wichelhaus TA. Présentation, diagnostic et traitement des infections sexuellement transmissibles. Dtsch Arztebl Int. 2016 ; 113 (1-02) : 11-22. doi: 10.3238 / arztebl.2016.0011 
  5. Centres pour le Contrôle et la Prévention des catastrophes. MST pendant la grossesse - Fiche technique CDC.
  6. Centres pour le Contrôle et la Prévention des catastrophes. (Révisé en novembre 2019). Aperçu des statistiques: rapport de surveillance du VIH.
  7. Shannon CL, Klausner JD. L'épidémie croissante d'infections sexuellement transmissibles chez les adolescents: une population négligée. Cours Opinion Pédiatre. 2018; 30 (1): 137-143. doi: 10.1097 / MOP.0000000000000578 
  8. Centres pour le Contrôle et la Prévention des catastrophes. (Révisé en septembre 2019). Surveillance des maladies sexuellement transmissibles 2018: Figure 39. Syphilis primaire et secondaire - Répartition des cas par sexe et sexe des partenaires sexuels, États-Unis, 2018.
  9. Pinkerton SD, Abramson PR. Efficacité des préservatifs dans la prévention de la transmission du VIH. Soc Sci Med. 1997; 44(9) : 1303-12. 
  10. Deese J, Pradhan S, Goetz H, Morrison C.O utilisation de la contraception et risque d'infection sexuellement transmissible: revue systématique et perspectives actuelles. Contracept Open Access J. 2018; 9: 91-112. doi: 10.2147 / OAJC.S135439 
  11. Conley TD, Matsick JL, Moors AC, Ziegler A, Rubin JD. Réexaminer l'efficacité de la monogamie en tant que stratégie de prévention des MST. Prev Med. 2015 ; 78 : 23-8. doi: 10.1016 / j.ypmed.2015.06.006 
  12. Hutton HE, McCaul ME, Santora PB, Erbelding EJ. La relation entre la consommation récente d'alcool et les comportements sexuels: différences entre les sexes parmi les patients des cliniques de maladies sexuellement transmissibles. Clinique Alcoolique Exp Res. 2008; 32 (11): 2008-2015. doi: 10.1111 / j.1530-0277.2008.00788.x 
  13. Scott-Sheldon LA, Carey MP, Vanable PA, Senn TE, Coury-Doniger P, Urban MA. Consommation d'alcool, usage de drogues et utilisation de préservatifs chez les patients des cliniques de MST. Drogues alcoolisées J Stud. 2009 ; 70(5) : 762-770. doi: 10.15288 2009.70.762 / jsad.XNUMX 

lecture supplémentaire