Il y a une vie avec le VIH

voir! Il y a une vie avec le VIH

VIH et ganglions lymphatiques et ganglions lymphatiques et VIH

Le VIH et les ganglions lymphatiques sont liés. Mais le cancer et les ganglions lymphatiques aussi

Ganglions lymphatiques et VIH

Symptôme observé au début de l'infection et plus à un stade avancé de la maladie

L'un des symptômes les plus courants du VIH est la lymphadénopathie, un gonflement des ganglions lymphatiques des aisselles (ganglions axillaires), de l'aine (ganglions inguinaux), du cou (ganglions lymphatiques cervicaux), de la poitrine (ganglions médiastinaux) et de l'abdomen (ganglions abdominaux) 0,1 Bien que le gonflement puisse être directement lié au VIH, en particulier aux premiers stades, il peut également être le résultat d'infections associées au VIH et non associées au VIH lors de maladies ultérieures.

Anatomie de Ganglions lymphatiques

Les ganglions lymphatiques sont de petits organes de la taille d'un haricot répartis dans tout le corps qui font partie du système immunitaire.

La lymphe, un liquide blanc clair qui contient des cellules immunitaires qui combattent les infections, est filtrée à travers les ganglions lymphatiques à travers un réseau de minuscules capillaires. C'est dans les ganglions lymphatiques que la lymphe est nettoyée avant de retourner au circulation.

Le système lymphatique comprend non seulement les ganglions lymphatiques, mais également la rate, la thyroïde, les amygdales, les végétations adénoïdes et les tissus lymphoïdes.

Causes de la lymphadénopathie

All'infadénopathie est un signe caractéristique du VIH et une caractéristique de nombreux infections opportunistes (IO) à un stade ultérieur. La lymphadénopathie n'est généralement pas un symptôme de malignité, mais les lymphomes de Hodgkin peuvent se présenter chez les personnes atteintes du VIH à un stade avancé. Au cours de l'infection aiguë précoce, lorsque la lymphe traverse les ganglions lymphatiques, un grand nombre de cellules immunitaires et d'autres microbes commencent à s'accumuler dans les glandes. Cela peut provoquer une sauvegarde efficace du système, provoquant un gonflement des nœuds, parfois dans des proportions désagréables. La lymphadénopathie peut survenir dans une ou plusieurs parties du corps, dont le schéma peut nous en dire long sur ce qui se passe.

  • Lymphadénopathie localisée il s'agit du gonflement des ganglions lymphatiques dans une partie spécifique du corps, probablement dû à une infection. Les exemples incluent une infection de la gorge qui fait gonfler les nœuds cervicaux ou une infection à chlamydia qui fait gonfler les nœuds inguinaux.
  • Lymphadénopathie généralisée est le gonflement généralisé des ganglions lymphatiques dans tout le corps, suggérant une infection systémique de tout le corps, comme la grippe, mononucléose infectieuse, tuberculose, toxoplasmose, leucémie et VIH.
  • Lymphadénopathie généralisée persistante (PGL) c'est un type qui persiste, généralement sans cause apparente. C'est généralement le signe d'une infection chronique non traitée, comme l'hépatite et le VIH. Le PGL peut persister pendant des mois, voire des années.

Parfois, les ganglions lymphatiques eux-mêmes peuvent devenir enflammés et infectés. Ceci est souvent appelé lymphadénite.

Symptômes de la lymphadénopathie

HIV e linfonodos
Une illustration qui cherche à montrer le système lymphatique

Les ganglions lymphatiques enflés peuvent être visibles ou non. En fait, l'inconfort et la douleur sont souvent les premiers signes de lymphadénopathie avant le début de l'enflure.

Même s'ils ne sont pas facilement apparents, vous pouvez généralement sentir les nœuds élargis sous l'aisselle, autour du cou, derrière les oreilles ou dans l'aine.

Dans certains cas, vous pouvez ressentir un seul nœud agrandi. D'autres fois, il peut y avoir un ensemble de glandes enflées situées dans diverses parties du corps.

Bien que les ganglions lymphatiques soient généralement douloureux, auParfois, ils peuvent être complètement indolores.

La peau recouvrant les nœuds peut également être rouge et chaude au toucher.

La fièvre peut accompagner, en particulier lors d'une infection aiguë.

Traitement de la lymphadénopathie due au VIH et aux ganglions lymphatiques

HIV e linfonodosPour le les personnes séropositives et les ganglions lymphatiques, le premier et principal moyen de traitement de la lymphadénopathie est la thérapie antirétrovirale.

En supprimant complètement le VIH à des niveaux indétectables, le stress sur les ganglions lymphatiques peut être considérablement réduit. La lymphadénopathie disparaît généralement en quelques semaines ou quelques mois après le début du traitement.

Même si la lymphadénopathie est causée par un infection opportuniste, la thérapie antirétrovirale est toujours considérée comme un must. Lors du traitement d'une infection opportuniste tout en supprimant le VIH avec des médicaments antirétroviraux, une personne a un beaucoup plus de chances de restaurer la fonction immunitaire et prévenir les infections futures. Si la lymphadénopathie est particulièrement douloureuse, un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) comme l'ibuprofène peut aider.  Ceci, avec une compresse chaude, peut aider à réduire toute inflammation ou gonflement.  

Traduit par Cláudio Souza de  VIH et ganglions lymphatiques enflés par Mark Cichocki, RN Examiné médicalement par Latasha Elope, MD, MSPH Mis à jour le 21 mai 2020 VIH / SIDA

[DCRP_shortcode style = ”0 ″ image =” 1 ″ extrait = ”1 ″ date =” 1 ″ postsperpage = ”5 ″ colonnes =” 5 ″]

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Apprenez comment vos données de feedback sont traitées.

Parlez à Claudio Souza