Il y a une vie avec le VIH

Négationnisme et déni du SIDA et négationnisme face au SIDA Une menace permanente?

Le négationnisme de la science, chose du Moyen Âge, persiste! Sont-ils des gens mal informés? Ou malveillant? Seulement Dieu, et le diable, tu sais, n'est-ce pas?

La culture actuelle du déni de la science s'étend au VIH comme elle l'a toujours fait, initialement avec d'autres idiots, comme Pete Duesberg (Dushberg?)

Negacionismo e Negação da AIDS
Pour beaucoup, la science est la même que celle de l'image! Seulement non!

Négationnisme et déni du sida ils ont toujours été un problème, comme, par exemple, un site qui affichait plusieurs sites négatifs et utilisait le nom du mien pour s'opposer scientifiquement. Le processus a porté ses fruits et, s'il y en a, je m'en fiche!

Amalgré les progrès presque quotidiens des sciences de HIV, l'ombre du déni du sida (de mensonges, je dirais) est toujours grande, jetant des doutes et une distraction parmi ceux qui ont besoin, beaucoup, beaucoup plus de soins.

Alors que les principales voix dissidentes (Peter Duesberg, Celia Farber) ne sont peut-être plus en mesure de saisir les projecteurs médiatiques qu'elles avaient dans les années 1980 et 90 - alors que l'on en savait beaucoup moins sur le VIH et la peur, cela offrait une plate-forme prête à ceux qu'ils étaient. en marge de la science légitime - leurs messages et leurs méthodes ont encore un impact aujourd'hui.

 

En faisant progresser cette recherche, j'ai trouvé des informations importantes sur Wikipédia, et je les ai mises ici, mises en évidence:


La négation du sida est le refus de reconnaître que le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) provoque le syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA), malgré des preuves concluantes.

Certains de ses partisans rejettent l'existence du VIH, tandis que d'autres acceptent que le VIH existe, mais soutiennent qu'il s'agit d'un virus transitoire inoffensif et non de la cause du SIDA. 

Tout en reconnaissant le SIDA comme une maladie réelle, ils l'attribuent à une combinaison de comportements sexuels, de drogues récréatives, de malnutrition, de mauvais assainissement, d'hémophilie ou aux effets des médicaments utilisés pour traiter l'infection à VIH (antirétroviraux).

Le consensus scientifique est que les preuves montrant que le VIH est la cause du sida sont concluantes et que les allégations de refus du VIH / sida sont pseudo fondées sur des théories du complot, raisonnement déficient et fausse représentation des données scientifiques, principalement obsolètes, utilisées comme base de raisonnement sans fondements.

Avec le rejet de ces arguments par la communauté scientifique, le négationniste du sida cible désormais des publics moins sophistiqués scientifiquement et diffuse principalement sur Internet.

Le texte en dit plus à ce sujet et contredit ces informations de Wikipédia.

Malgré son manque d'acceptation scientifique, la négativité de SIDA a eu un impact politique important, notamment en Afrique du Sud sous la présidence de Thabo Mbeki. Lisez ce discours de Nelson Mandela, s'il vous plaît.

Les scientifiques et les médecins ont mis en garde contre le coût humain du déni du sida, qui décourage les personnes séropositives d'utiliser des traitements éprouvés.

 

Les chercheurs en santé publique ont attribué 330.000 340.000 à 171.000 35.000 décès liés au sida, avec XNUMX XNUMX autres infections à VIH et XNUMX XNUMX infections à VIH chez les bébés, à l'adhésion de longue date du gouvernement sud-africain au négationnisme du sida. 

L'interruption de l'utilisation des traitements antirétroviraux est également une préoccupation mondiale majeure, car elle augmente potentiellement la probabilité d'émergence de souches du virus résistantes aux médicaments antirétroviraux.

Source Déni du VIH / SIDA - Wikipédia - Lien à la fin de l'article

 


 

Rejeter vos idées en tant que «charlatanisme» médical ou vestiges d'un passé moins éclairé minimise l'effet du déni sur la perception du VIH par le public, ainsi que les peurs et les émotions non exprimées qui les alimentent.

En 2010, une enquête auprès de 343 adultes diagnostiqués séropositifs a révélé qu'un participant sur cinq pensait qu'il n'y avait aucune preuve que le VIH causait le SIDA. Un sur trois pense que les scientifiques débattent de la question de savoir si le VIH cause le SIDA (!!!).1   

Ces croyances ont affecté leur adhésion aux traitements. Les participants qui pensaient que les scientifiques débattaient de la question de savoir si le VIH cause le SIDA étaient beaucoup moins susceptibles de suivre un traitement antirétroviral. Ceux qui prenaient des médicaments étaient moins susceptibles de les prendre régulièrement s'ils déclaraient des croyances de déni.

Où et quand le déni et le déni du sida commencent-ils?

 

Selon l'Oxford Dictionary, un négationniste est «une personne qui refuse d'admettre la vérité d'un concept ou d'une proposition étayée par la plupart des preuves scientifiques ou historiques».

Chris Hoofnagle, avocat principal à la Samuelson Law, Technology & Public Policy Clinic de l'Université de Californie à Berkeley, étend la définition en déclarant:

Cela définit également le négationnisme et le déni du sida:

«Puisque le dialogue légitime n'est pas une option valable pour ceux qui souhaitent protéger les idées préjugées ou irrationnelles des faits scientifiques, leur seul recours est d'utiliser des tactiques rhétoriques (illusionnisme verbal - je Claudio, j'appelle Mentira et menteurs). "

Certaines tactiques rhétoriques identifiées par Tara C. Smith, professeure agrégée d'épidémiologie à la faculté de santé publique de l'Université de l'Iowa, et par le Dr Steven Novella de la faculté de médecine de l'Université de Yale, comprennent:

  1. Présenter la science dominante comme étant intellectuellement compromise ou motivée par des intérêts (par exemple, biaisée par «L'argent de la drogue»).
  2. Choisissez de manière sélective les autorités à croire et celles à rejeter afin de structurer un argument de conspiration ou de suggérer qu'une science éprouvée est débattue.
  3. Réduire le statut de la science refusée à une foi profondément enracinée (souvent persécutée), tout en caractérisant le consensus scientifique comme dogmatique et suppressif.
  4. «Mettre les ancres sur le navire en mouvement», exiger plus preuves scientifiques de que ce qui est actuellement disponible et en insistant sur de nouvelles preuves lorsque ces exigences sont remplies.

Vulnérable au déni et au déni et au déni du sida ou au déni du sida?

 

Pendant ce temps, les membres du public qui adoptent des croyances fondées sur la négativité sont souvent perçus comme vulnérables à la désinformation ou à la fraude, ou manquent de l'éducation nécessaire pour porter un jugement éclairé. Les recherches de l'Université du Connecticut semblent suggérer le contraire.

Parmi les utilisateurs d'Internet de l'étude qui ont approuvé une croyance négationniste spécifique au sida, les scores de confiance et de crédibilité étaient plus élevés pour un site médical grand public (Tufts Medical School) que pour deux sites négationnistes (Matthias Rath, Jonathan Campbell). 

Cela semble indiquer que les messages négatifs ne suscitent pas tant de croyances personnelles, mais valident les soupçons et les doutes de ceux qui ne veulent pas (ou ne peuvent pas) accepter les faits médicaux contre leur propre jugement. La négation et le déni du sida sont rythmés par des facteurs psychologiques / psychiatrique.

Selon une étude du CDC, seuls 44% des Américains diagnostiqués séropositifs sont liés à des soins médicaux.

Negacionismo da AIDSLa désinformation sur le VIH - associée à la peur de la divulgation et au manque de soins appropriés pour le VIH - est considérée comme l'une des principales raisons pour lesquelles beaucoup choisissent de reporter le traitement jusqu'à l'apparition d'une maladie symptomatique, la complication la plus grave de la négativité et du déni du sida ou du déni du sida. .

Ainsi, bien que le déni du sida puisse sembler une histoire ancienne à certains, sa capacité à confondre et bouleverser reste plus puissante que jamais.

Traduit par Cláudio Souza de l'original écrit par Par James Myhre et Dennis Sifris, MD et révisés cliniquement  par un médecin certifié 

Mis à jour le 15 février 2021


Source de matière: Le déni du sida: histoire ancienne ou menace permanente? Le déni du VIH / SIDA sur Wikepedia

Obtenez des mises à jour directement sur votre appareil gratuitement

Avez-vous quelque chose à dire? Dis-le!!! Ce blog, et le monde, c'est bien mieux avec des amis!

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Apprenez comment vos données de feedback sont traitées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accept En savoir plus

Politique de Confidentialité et Cookies