Pour certaines personnes dans certains contextes, des schémas PrEP moins fréquents avec des doses thérapeutiques associées à l'activité sexuelle sont réalisables, avec un grand nombre d'actes sexuels protégés par la PrEP, suggèrent certaines des études qui ont été présentées lundi pour la 8e Conférence internationale de la Société du sida à Vancouver.

Cela peut donner aux personnes qui souhaitent utiliser la PrEP et à leurs médecins des options supplémentaires, leur permettant de trouver la norme de PrEP qui leur convient le mieux. Mais des études ont également montré que de plus en plus de personnes peuvent adhérer à l'utilisation quotidienne de la PrEP que les régimes non quotidiens. De plus, l'efficacité réelle des régimes «aléatoires» reste incertaine.

Les études présentées aujourd'hui sont en partie inspirées de l'étude française dite IPERGAY, qui est, à ce jour, la seule étude qui démontre qu'un calendrier de préparation aléatoire, avec des doses avant et après les rapports sexuels, peut être efficace. (L'incidence des infections était inférieure de 86%). Cependant, IPERGAY a été mené dans une population d'hommes homosexuels qui avaient tendance à avoir des relations sexuelles très souvent. Pour éviter la transmission lors de relations sexuelles anales, quatre doses par semaine semblent être presque équivalentes à sept doses. Cependant, il est possible que les personnes qui ont des rapports sexuels moins fréquents - et donc prennent moins souvent des pilules - aient des niveaux inférieurs du médicament dans le corps, ce qui peut entraîner des concentrations d'ARV qui ne sont pas des protecteurs efficaces.

Igloo esquimau

Présenté à Vancouver lors d'une séance de l'après-midi le lundi après-midi, HPTN 067 / ADAPT est un groupe de trois essais randomisés, qui a évalué la faisabilité et l'acceptation de différents schémas de PrEP avec trois populations différentes, à Bangkok, Harlem (New York) et Cape Town. Les études ont fourni des informations sur les modes d'utilisation et d'observance, mais n'ont pas été conçues pour répondre aux questions sur leur efficacité. Des tests plus larges, de typification spécifique pour la phase III seraient nécessaires pour parvenir à une conclusion définitive sur le sujet.

Les chercheurs ont découvert que, dans un groupe de gays thaïlandais bien éduqués et bien motivés, chacun des trois régimes de PrEP testés s'est avéré viable et acceptable et susceptible de protéger contre la grande majorité de l'exposition au VIH. Les schémas aléatoires nécessitent beaucoup moins de pilules.

Défiant les conditions sociales les plus couramment rencontrées par les participants à Harlem et au Cap, le nombre de membres était généralement pire dans les deux endroits. En outre, le régime quotidien a permis une meilleure observance et une protection plus efficace contre le VIH que celles qui protégeraient probablement les options PrEP aléatoires.

Les études

Dans chacune des villes, environ 180 participants ont été recrutés et séparés au hasard pour recevoir l'un des trois traitements PrEP avec Truvada

  • Dosage quotidien,

  • Deux fois par semaine, la posologie + une dose supplémentaire après un rapport sexuel ou

  • Dosages orientés événement (une portion jusqu'à 48 heures avant le rapport sexuel et une autre dans les 2 heures après le rapport sexuel).

Ils ont été suivis pendant une période de six mois. L'observance a été mesurée en fournissant des comprimés de PrEP dans des emballages qui ont envoyé un signal électronique lorsqu'ils étaient ouverts. Les participants ont été appelés chaque semaine et des informations sur l'activité sexuelle récente ont été recueillies, qui ont été corrélées avec les données lorsque les pilules ont été prises.

Les populations des trois villes mélangeaient divers groupes sociaux et culturels et de multiples caractéristiques démographiques. Les chercheurs s'attendaient à un moyen d'influencer et de vérifier l'acceptabilité des différents schémas - ils ne s'attendaient pas à trouver un schéma thérapeutique qui conviendrait à la population générale.

  • Bangkok, Thaïlande: 176 hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes et deux femmes transsexuelles. La plupart étaient des étudiants universitaires, certains étaient au chômage et la moyenne d'âge était de 31 ans. Les participants avaient des relations sexuelles en moyenne une fois par semaine.

  • Harlem, New York, États-Unis d'Amérique: 176 hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et trois femmes transsexuelles. Plus des deux tiers étaient au chômage et plus des deux tiers étaient noirs. L'âge moyen était de 30 ans. Les participants avaient des relations sexuelles en moyenne une fois par semaine.

  • Cape Town, Afrique du Sud: 179 femmes. Les quatre cinquièmes étaient au chômage, une proportion similaire était célibataire et l'âge moyen était de 26 ans.

Résultats

Dans tous les sites, l'observance était légèrement plus élevée pour les activités quotidiennes de la PrEP, au lieu des doses aléatoires. Par exemple, à Bangkok, 85% des doses quotidiennes, 79% des deux doses hebdomadaires et 65% des doses «événementielles» ont été prises telles que prescrites. À Harlem, les chiffres respectifs étaient de 65%, 46% et 41%.

La première analyse portait sur le pourcentage d'actes sexuels protégés par la PrEP, avec des doses avant et après les rapports sexuels.

À Bangkok, le programme quotidien avait protégé 85% des actes sexuels, deux fois le programme hebdomadaire qui en avait protégé 84% et ceux des programmes «événementiels» en avaient protégé 74%.

  • À Harlem, l'emploi du temps quotidien avait protégé 66% des actes sexuels, le double de l'horaire hebdomadaire qui en avait protégé 47% et ceux des régimes «événementiels» en avaient protégé 52%.

  • Au Cap, le programme quotidien avait protégé 75% des actes sexuels, deux fois le programme hebdomadaire qui en avait protégé 56% et ceux des programmes «événementiels» en avaient protégé 52%.

Les doses manquées étaient le plus souvent oubliées par ceux à qui l'on avait demandé de pratiquer la PrEP après un rapport sexuel (à la fois dans le schéma thérapeutique bimensuel et dans les schémas thérapeutiques événementiels). Les participants sont souvent dans une situation qui rend difficile la prise de cette dose lorsqu'ils sont toujours avec un partenaire sexuel ou lorsqu'ils sont loin de chez eux. Note du traducteur: Le texte ne le dit pas, mais il est évident que des relations sexuelles occasionnelles peuvent se produire et que tout le monde, pour dire le moins, ne porterait pas une `` ceinture utilitaire '' comme celle de Batman, ce qui amènerait le gilet pour effectuer une opération de PrEP et il y a toujours le risque que le partenaire demande à quoi servirait la «pilule».

Les chercheurs ont également testé des échantillons de sang deux fois au cours de l'étude pour voir si le ténofovir pouvait être détecté, limitant l'analyse aux participants qui ont déclaré avoir eu des relations sexuelles la semaine précédente. À Bangkok, plus de 90% des participants de chaque bras d'étude avaient du ténofovir détectable dans la circulation sanguine, sans différence significative entre les bras d'étude.

En revanche, les participants de Harlem et du Cap étaient plus susceptibles d'avoir du ténofovir détecté lorsqu'on leur demandait de prendre la PrEP quotidiennement.

Six personnes à qui la PrEP a été prescrite sont devenues séropositives (cinq au Cap, une à Harlem) mais chacune avait des taux de Truvada faibles ou insignifiants dans leur corps.

Un avantage attendu avec des schémas aléatoires serait de réduire le nombre de pilules prises, de sorte que les effets secondaires pourraient être moins fréquents. Cependant, les données collectées jusqu'à présent n'ont pas montré de différences statistiquement significatives dans l'expérience des effets secondaires entre les bras de l'étude. Cela peut être en partie dû au nombre limité de personnes dans chaque bras de l'étude et à la courte période de suivi. Les effets indésirables rapportés (étourdissements, maux de tête, nausées, diarrhée, etc.) étaient légers et se manifestaient principalement au cours des deux premiers mois de la PrEP.

Mais les schémas aléatoires ne nécessitent pas Truvada dans un nombre nettement plus petit, ce qui pourrait rendre la PrEP plus accessible. Le comportement sexuel ne différait pas dans les différents schémas thérapeutiques de la PrEP.

Conclusions

Présentant les données de Bangkok, Timóteo Holtz a résumé plusieurs avantages des régimes quotidiens: Il a été clairement prouvé qu'ils sont plus efficaces, qu'ils peuvent offrir plus de protection, plus indulgents avec des doses manquées, en plus d'aider les gens à développer des habitudes de prise de pilules quotidiennes Mais il a dit que La PrEP aléatoire pourrait être une option pour les hommes qui ont des rapports sexuels peu nombreux et rares, à condition qu'ils sachent à l'avance quand ils sont susceptibles de le faire. Les résultats suggèrent une certaine flexibilité dans la manière dont la PrEP peut être prescrite.

Robert Grant, qui a mené les études HPTN 067 / ADAPTAR, a déclaré lors d'une conférence de presse que la PrEP doit être adaptable à différentes circonstances de la vie. Et «aucune utilisation quotidienne» ne se produit toujours: «Les gens choisissent comment ils veulent utiliser Prep, quand le prendre et quand ne pas le prendre», a-t-il déclaré.

Écrit par Roger Pebody

Traduit par Cláudio S. de Souza à partir de l'original publié le 21 Juillet de 2015 sur Les schémas PrEP non quotidiens offrent des options supplémentaires, mais l'observance est souvent meilleure avec une posologie quotidienne (le lien s'ouvre dans un autre onglet de votre navigateur \. Révisé par Mara Macedo

Note de l'éditeur du site Web séropositif: Bien que la PrEP se révèle être une grande avancée, et je dois reconnaître que je connais un couple qui reste dans cette ballade depuis bien avant le début des études et ils avaient déjà deux enfants nés sans VIH, je me sens obligé de dire que, même si on dit aujourd'hui que les préservatifs ne sont efficaces qu'à 98%, j'ai eu des relations sexuelles avec des personnes différentes à plusieurs reprises et il n'y en a jamais eu une qui s'est convertie pendant que nous maintenions une relation; tout cela avant mon mariage actuel, pour empêcher certaines personnes de donner des ailes à leur imagination (…), je recommande que, même en utilisant la PrEP, utilisez un préservatif, y compris vous, une travailleuse du sexe qui finit par me lire, car le préservatif ne protège «du VIH uniquement»; protège contre syphilis, qui est une maladie croissante, contre blennorragie, qui a été très agressif et résistant à presque, sinon à tous, des antibiotiques connus (oui, il peut devenir une maladie incurable et pourrait même tuer), protège contre vaginose, VPH, congé et, ce qui est très grave, évite les grossesses non planifiées ou non désirées, ce qui conduit presque toujours à un avortement, ce que je ne vois pas comme une solution (sauf dans des cas très spécifiques) où même la mère de la femme enceinte est en danger de mort .

Préparation? Oui!

Sans promenades? Ne pas!!!!!!!!!!!

Références

Holtz TH et coll. Étude HPTN 067 / ADAPTAR: une comparaison de la prophylaxie préventive quotidienne et non quotidienne de la prophylaxie pré-exposition du thaï chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, à Bangkok, Thaïlande.  8th International AIDS Society conference on HIV pathogenesis, treatment and prevention, Vancouver summary MOAC0306LB, d'ici 2015.

Mannheimer S et coll. Étude HPTN 067 / ADAPTAR: une comparaison de la dose quotidienne et intermittente de prophylaxie pré-exposition (PrEP) de prévention du VIH chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes et les femmes transsexuelles à New York. 8th International AIDS Society conference on HIV pathogenesis, treatment and prevention, Vancouver summary MOAC0305LB, d'ici 2015.

Grant R et coll. Méthodes HPTN 067 / ADAPT et résultats des femmes du Cap. 8th International AIDS Society conference on HIV pathogenesis, treatment and prevention, Vancouver summary MOSY0103, d'ici 2015.

Les résultats du Cap avaient été auparavant présenté au CROI 2015 e rapporté sur aidsmap.com