Une éruption cutanée ou une éruption cutanée est fréquente au cours d'un Infection par le VIH et les causes peuvent être aussi variées que les éruptions cutanées elles-mêmes. De nombreuses personnes utilisent le terme «éruption cutanée du VIH» pour décrire une épidémie cutanée (cutanée) qui survient à la suite d'une nouvelle infection.

Une éruption cutanée et une éruption cutanée peuvent être des signes d'infection par le VIH ...

Bien que l'éruption cutanée puisse, en fait, être un signe d'infection précoce, seules deux personnes sur cinq développeront ce symptôme. En fin de compte, il n'y a pas d'éruption cutanée ou de cause unique pour l'éruption cutanée ou l'éruption cutanée chez les personnes séropositives. Notez qu'il existe une liste immense, une myriade d'autres causes possibles d'éruptions cutanées et d'éruptions cutanées.

Ne sautez pas aux conclusions. Seulement le dépistage de la présence du VIH, après le fenêtre immunitaire vous pouvez définir, une fois pour toutes, si vous êtes ou non une personne vivant avec le VIH.

Il y a une vie avec le VIH

Le simple fait est que l'éruption cutanée peut survenir à n'importe quel stade de l'infection. Identifier la cause - qu'elle soit liée ou non au VIH - nécessite un examen approfondi et une évaluation de l'apparence, de la distribution et de la symétrie de l'épidémie.

Éruption cutanée liée au VIH ou éruption cutanée liée au VIH

Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis / Instituts nationaux de la santé

Une éruption cutanée peut survenir à la suite d'un infection à VIH récente et apparaît généralement deux à six semaines après l'exposition à la suite de ce qu'on appelle syndrome rétroviral aigu (SRA) .1

L'éruption cutanée est décrite comme maculopapuleuse. Le terme macula décrit les plaques plates et décolorées à la surface de la peau, tandis que la papule décrit les petites saillies saillantes.

Bien que de nombreuses maladies puissent en être la cause, une éruption cutanée ARS affecte généralement le haut du corps, parfois accompagnée d'ulcères dans la bouche ou les organes génitaux. Les symptômes pseudo-grippaux sont également courants.

Les épidémies disparaissent généralement en une à deux semaines. Traitement antirétroviral doit être commencé immédiatement dès que l'infection à VIH est confirmée.

Dermatite séborrhéique, une autre forme d'éruption cutanée

Un autre type (manifestation) d'éruption cutanée est la dermatite séborrhéique, l'une des maladies cutanées les plus courantes associées à l'infection par le VIH, survenant chez plus de 80% des personnes à un stade avancé du VIH ou du sida déjà établi (j'ai un peu souffert de dermatite séborrhéique et je n'ai trouvé qu'une solution avec un shampooing spécifique, qui n'était pas accessible, prescrit par un dermatologue après des mois d'essais).

Cependant, il n'est pas rare qu'une telle éruption cutanée apparaisse chez des personnes présentant une immunosuppression même modérée lorsque le Numération CD4 est d'environ 500.2

La dermatite séborrhéique est une maladie inflammatoire de la peau qui affecte généralement le cuir chevelu, le visage et le tronc.

Dans le cas du dégazage ici (moi), il a touché les sourcils, une région où il y a «l'hypothèse d'une moustache et l'hypothèse d'une barbiche». Oui, il y a eu une malheureuse avancée sur ma poitrine et, disons, une descente; J'ai dû prendre des mesures sérieuses avant de devenir chauve!

Il apparaît généralement sur les parties plus grasses de la peau, se manifestant par une légère rougeur, une desquamation jaune et des lésions cutanées squameuses. Les peaux grasses comme la mienne semblent plus souvent à ce problème, comme l'explique le dermato.

Les boutons, acnes et points noirs peuvent être confondus avec des éruptions cutanées. Ils ne sont pas!

Cependant et à condition, cependant et Encore, ce ne sont en aucun cas des éruptions cutanées!

Dans les cas plus graves, il peut provoquer des boutons squameux autour du visage et derrière les oreilles, ainsi que dans le nez, les sourcils, la poitrine, le haut du dos, les aisselles et à l'intérieur de l'oreille. Les causes de l'éruption cutanée ne sont pas entièrement connus, bien que la fonction immunitaire altérée soit un facteur clé qui a été largement observé.

Les corticostéroïdes topiques peuvent aider dans les cas plus graves. Les personnes séropositives qui ne sont pas encore sous traitement devrait recevoir un traitement antirétroviral immédiat pour aider à préserver ou à restaurer la fonction immunitaire.

Médicaments

L'éruption cutanée En tant que réaction d'hypersensibilité aux médicaments.

Des éruptions cutanées peuvent se développer à la suite d'une réaction allergique à certains médicaments, y compris les antirétroviraux et les antibiotiques contre le VIH. Ils ont tendance à apparaître une à deux semaines après le début du traitement, bien qu'ils puissent se manifester en un à trois jours seulement.

L'éruption cutanée peut prendre de nombreuses formes, mais elle est plus communément morbilliforme, ce qui signifie qu'elle ressemble à la rougeole. Il a tendance à se développer d'abord sur le tronc, puis à se propager aux membres et au cou selon un schéma symétrique.

Dans certains cas, l'éruption cutanée peut également être d'apparence plus maculopapuleuse, avec de vastes taches roses à rouges couvertes de petites bosses qui expirent une petite quantité de liquide lorsqu'elles sont pressées. Hypersensibilité, ainsi que des réactions à médicaments peut, à certaines occasions, s'accompagner de fièvre, d'une hypertrophie des ganglions lymphatiques ainsi que de difficultés respiratoires.

Ziagen (abacavir) et Viramune (névirapine) sont deux médicaments anti-VIH qui présentent le risque le plus élevé d'hypersensibilité au médicament, bien que tout médicament puisse provoquer une telle réaction.

La suspension du médicament suspecté résout généralement l'éruption cutanée en une à deux semaines, si ce n'est compliqué. Des corticostéroïdes topiques ou des antihistaminiques oraux peuvent être prescrits pour aider à soulager les démangeaisons.

A Gravissimo Syndrome de Stevens-Johnson

Le syndrome de Stevens-Johnson (SJS) est une forme potentiellement mortelle d'hypersensibilité médicamenteuse, caractérisée par sa présentation «enragée» .3

L'éruption cutanée est une forme de nécrose épidermique toxique dans lequel la couche supérieure de la peau (épiderme) commence à se détacher de la couche inférieure de la peau (derme).

On pense, sans autre preuve, que c'est un fait, que le SJS peut être un trouble immunologique déclenché par une infection, un médicament ou par l'association des deux. Le SJS commence généralement par de la fièvre et des maux de gorge environ une à trois semaines après le début du traitement. Elle est bientôt suivie d'ulcères douloureux dans la bouche, les organes génitaux et l'anus.

Des lésions rondes et irrégulières d'environ 2,5 cm de diamètre commenceront à se développer sur le visage, le torse, les membres et la plante des pieds. L'éruption cutanée est généralement répandue, se manifestant par des cloques qui se fondent généralement dans une croûte qui se produit autour des éruptions cutanées ouvertes (en particulier autour des lèvres).

Le traitement doit être arrêté immédiatement après l'apparition des premiers symptômes de a et SJS. Les soins d'urgence sont obligatoires, ce qui peut inclure des antibiotiques oraux, des liquides intraveineux et des traitements pour prévenir les dommages aux yeux. SJS a un taux de mortalité de 5 pour cent.

Viramune peut créer des problèmes

Viramune (névirapine) et Ziagen (abacavir) sont les deux antirétroviraux les plus associés au risque de SJS, bien que de nombreux autres médicaments (y compris les sulfamides) soient connus pour déclencher une réponse SJS.

Les éruptions cutanées sont fréquentes au cours d'un Infection par le VIH et les causes peuvent être aussi variées que les éruptions cutanées elles-mêmes. De nombreuses personnes utilisent le terme «éruption cutanée du VIH» pour décrire une épidémie cutanée (cutanée) qui survient à la suite d'une nouvelle infection.

Bien que le téméraire peut, en fait, être un signe d'infection précoce, seules deux personnes sur cinq développeront ce symptôme. En fin de compte, il n'y a pas d'éruption cutanée unique ou de cause unique d'éruptions cutanées. Même si cela peut aussi être infection primaire à VIH ou même un signe de maladie VIH avancée

Le simple fait est que l'éruption cutanée peut survenir dans n'importe quel stade d'infection. Identifier la cause - qu'elle soit liée ou non au VIH - nécessite un examen approfondi et une évaluation de l'apparence, de la distribution et de la symétrie de l'épidémie.

Traduit par Cláudio Souza do Original en Définition des caractéristiques d'une éruption maculopapuleuse le 05 décembre 2020.

Il y a une vie avec le VIH. E si tout devient plus difficile n'abandonne pasLe! Persévérez et insistez! LA la résilience est une construction quotidienne!