Je suis séropositif, je suis séropositif. Et maintenant ?, Blog séropositif

Que signifie être séropositif ?

 

Être séropositif signifie que vous avez des signes de la présence du virus dans le immunodéficience humaine  (VIH) dans votre corps, les signes sont découverts grâce à un test de VIH. Il y a environ 1,2 million de personnes vivant avec le VIH aux États-Unis aujourd'hui, et 14% d'entre elles (une sur sept) ne le savent pas.1

Un premier résultat positif au test VIH est préliminaire. La personne testée positive a généralement besoin d'un test de suivi pour confirmer le résultat. Certaines personnes initialement testées négatives pour le VIH peuvent être positives lors du test de suivi, car il faut du temps à l'organisme pour produire un nombre détectable d'anticorps (fenêtre immunitaire). Actuellement il n'y a pas guérir du VIH, mais l'infection peut être contrôlée avec un traitement médical Thérapie antirétrovirale, ART.

Considérez qu'avoir contracté le VIH aujourd'hui, ou il y a trente jours, ne vous amènera pas à développer des symptômes du SIDA, autre chose, qui prend des années et des années à se développer. Le VIH est un virus différent, par exemple, du COVID-19.

Le VIH est un virus qui attaque les cellules du système immunitaire, les tue et, au fil des ans, laisse le corps sans défense contre d'autres infections. Il se transmet par contact avec du sang, du sperme ou des sécrétions vaginales infectés.

 

Signification de résultat séropositif

si quelqu'un teste positif pour le VIH,est considéré comme un résultat positif préliminaire. Une  un deuxième test de confirmation est requis pour confirmer un diagnostic de VIH positif. initiale.

Le seul moyen de savoir si quelqu'un est séropositif est le test. Un diagnostic de VIH positif est posé après la détection d'anticorps et/ou d'antigènes du VIH dans le corps. Une fois que le VIH pénètre dans l'organisme, le système immunitaire produit Anticorps  (protéines qui aident à combattre l'infection) en réponse au virus. Un antigène du VIH appelé p24 est produit avant même que les anticorps ne se développent. La présence d'anticorps ou d'antigènes dans un échantillon de sang, de salive ou d'urine détecté par un test VIH indique que le VIH est entré dans la circulation sanguine et qu'une personne est séropositive.

Le CDC recommande principalement des tests de combinaison d'anticorps et d'antigènes, car ils peuvent vérifier les anticorps anti-VIH ainsi que la protéine p24. Toute personne âgée de 13 à 64 ans doit subir au moins un test de dépistage du VIH. 2

Stades de l'infection par le VIH

Stade 1: infection aiguë par le VIH

Il y a trois stades du VIH. Au stade 1 De l'infection par le VIH à l'infection aiguë par le VIH, le système immunitaire tente d'attaquer le virus en produisant des anticorps anti-VIH, un processus appelé séroconversion. habituellement survient quelques semaines après l'infection.

Ces anticorps resteront présents et resteront détectables pendant de nombreuses années. En conséquence, une personne vivant avec le VIH continuera d'être positive aux tests de dépistage du VIH. même si votre charge virale (la quantité de VIH dans votre sang) est indétectable.

Dans deux à quatre semaines après avoir été infectées, les personnes séropositives peuvent éprouver :

  • Fièvre
  • Sueurs nocturnes
  • Douleur articulaire
  • mal de tête
  • Gorge irritée
  • Douleurs musculaires
  • fatigue
  • des ganglions lymphatiques enflés
  • Ulcères buccaux4

Cependant, les symptômes peuvent être absents chez certaines personnes.

Étape 2: Latence clinique

Lorsque le corps entre au stade 2, latence clinique, où le virus se multiplie encore mais à des niveaux extrêmement faibles, les personnes infectées commencent à se sentir mieux avec peu ou pas de symptômes.5 Le VIH peut encore être transmis pour d'autres personnes, cependant, pendant cette phase.

Phase 3 : SIDA

Si une infection par le VIH n'est pas traitée, elle passera au stade 3, le syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA/SIDA), où le système immunitaire du corps est gravement endommagé et devient également vulnérable à d'autres infections. Un médecin diagnostiquera si quelqu'un a le SIDA grâce à des tests de cellules CD4.

À ce stade, une personne séropositive peut se sentir fièvre récurrente,  fatigue extreme,  la diarrhée chronique,  dépression et la perte de Mémoire.6 Les autres symptômes de stade 3 comprennent :

test VIH

Si une personne soupçonne une exposition au VIH, elle peut subir un test dans une clinique ou acheter un test à domicile dans une pharmacie. S'ils commandent un test dans un cabinet médical, ils se verront proposer conseils pré-test et post-test sur son résultat positif et la réduction du risque de transmission. Certains se tournent vers des tests internes pour la confidentialité et des résultats rapides.

Je ne le recommande pas, car je ne connais pas tel ou ce géant psychique qui peut gérer ce diagnostic l'esprit tranquille...

En plus de tester les anticorps et les antigènes du VIH, les professionnels de la santé examineront également le fonctionnement du système immunitaire d'une personne et examineront le niveau de VIH dans le corps. Une mesure qu'ils examinent est le nombre de essais cd4, qui est le nombre de cellules immunitaires CD4 dans le sang. Les cellules CD4 sont vitales pour le bon fonctionnement du système immunitaire.7 Un compte de CD4 normal est entre 500 et 1.500 cellules par millimètre cube. Plus une personne a de cellules CD4, plus elle est en bonne santé.8 Un faible nombre de CD4, défini comme 200 cellules ou moins par millimètre cube, indique le SIDA et un risque élevé d'infections opportunistes, des infections qui surviennent plus fréquemment et sont plus graves chez les personnes avec des systèmes immunitaires affaiblis tels que ceux avec le VIH.

Le VIH se transmet par contact sexuel ou partage équipement médical  avec une personne infectée par le virus. Elle peut également être transmise de la mère à fils à travers le lait maternel.9

« choses » qui peuvent exposer une personne à un plus grand risque de contracter le VIH :10

  • Sexe non protégé
  • le sexe anal
  • Partage d'aiguilles et de seringues de drogue
  • Autres maladies sexuellement transmissibles telles que la syphilis, la chlamydia et la gonorrhée
  • Injections dangereuses pour les transfusions sanguines
  • Blessures accidentelles par aiguilles (les plus courantes chez les professionnels de la santé)

Quelle est la fréquence du VIH aujourd'hui ?

Traitement antirétroviral

La thérapie antirétrovirale, ou TAR, n'est pas un remède, mais elle peut contrôler le VIH en empêchant le virus de se reproduire. La thérapie antirétrovirale peut réduire la charge virale d'une personne séropositive et dans la suppression virale, c'est-à-dire lorsqu'une personne a moins de 20 copies du VIH par millilitre de sang.4 Cela peut aider à protéger le système immunitaire, que le virus attaque, et réduire le risque que la personne infectée tombe malade.

Il existe sept classes d'antirétroviraux et au sein de ces classes, il existe 39 médicaments antirétroviraux différents.

Le TAR peut également réduire le risque de transmission du VIH en maintenant la charge virale basse et en aidant quelqu'un à atteindre ce qu'on appelle une charge virale indétectable, ce qui signifie que la quantité de VIH dans votre sang est si faible qu'elle ne peut pas être transmise par voie sexuelle. . Une étude a révélé que couples sérodiscordants  (où une personne est séropositive et l'autre séronégative) qui étaient sous TAR avaient 96 % moins susceptibles d'infecter vos partenaires.11

Les médecins recommandent aux patients de commencer le TAR immédiatement après la confirmation du diagnostic de séropositivité. Commencer le traitement tôt peut arrêter la progression du VIH et maintenir la santé individuelle de la personne infectée pendant de nombreuses années. Les personnes qui ont une charge virale indétectable dans les six mois suivant le traitement sont plus susceptibles d'avoir une espérance de vie normale que celles qui n'ont pas réussi à obtenir une suppression virale.12

D'autres changements de style de vie à considérer après un résultat séropositif incluent :

  • Tenir à jour ses vaccins
  • Arrêter de fumer
  • Réduction de la consommation d'alcool
  • prendre des analgésiques

Avoir le VIH signifie une thérapie continue et des visites médicales régulières pour surveiller correctement la progression de l'infection. Le diagnostic peut entraîner des sentiments d'angoisse et d'anxiété. Il est important de s'entourer d'un système de soutien et de faire face sainement à un nouveau diagnostic de séropositivité.8

VIH vs SIDA

Le VIH et le SIDA sont souvent décrits. à tort comme la même maladie. En fait, Le VIH est un virus et le SIDA est une maladie. Le SIDA est le stade tardif de l'infection à VIH qui survient lorsque le système immunitaire du corps est endommagé par le virus.5 La plupart des personnes vivant avec le VIH ne développent pas le SIDA car la prise de médicaments anti-VIH tels que prescrits empêche la maladie de progresser. Le VIH est un virus et le SIDA est une maladie.

Sans médicaments anti-VIH, les personnes atteintes du SIDA survivent généralement environ trois ans. Une fois qu'une personne a une infection opportuniste, l'espérance de vie non traitée tombe à environ un an. Les médicaments anti-VIH peuvent encore aider les gens à ce stade, mais ceux qui commencent le TAR peu après le VIH en retirent plus d'avantages.

Un point à méditer

Obtenir un diagnostic de séropositivité peut être accablant, mais le découvrir maintenant peut aider à commencer le traitement et à empêcher l'infection de s'aggraver. De nombreuses personnes vivant avec le VIH parviennent à maîtriser leur infection grâce aux dernières options de traitement.

Si vous avez reçu un diagnostic de VIH, trouvez votre spécialiste et un spécialiste des maladies infectieuses. dans le VIH. Le CDC (aux États-Unis) propose une longue liste de  moyen  pour le logement, les soins de santé mentale, les voyages et la lutte contre la stigmatisation liée au VIH. Je vivais dans des maisons de soutien et, pour moi, la rue était meilleure.

Pour ceux qui se sentent aliénés ou confus, rejoignez un groupe de soutenir , restez à jour sur le traitement du VIH et concentrez-vous sur votre bien-être. Un diagnostic de séropositivité n'est pas la fin de votre avenir. Garder un état d'esprit positif et prendre des mesures proactives pour contrôler votre infection peut vous aider à continuer à mener une vie saine.

Traduit par Claudio Souza

VIH ou SIDA? Je suis un réactif, et maintenant? La vie continue!

Sources des articles
  1. Statistiques de HIV.gov des Etats-Unis.  Dernière mise à jour le 30 juin 2020.
  2. Centres pour le Contrôle et la Prévention des catastrophes. test VIH. Dernière mise à jour le 9 juin 2020.
  3. Smith MK, Rutstein SE, Powers KA, Fidler S, Miller WC, Eron JJ Jr, Cohen MS. La détection et la prise en charge précoce de l'infection à VIH : une urgence clinique et sanitairepublic. J Acquire Immune Defic Syndr. 2013 juil;63 Suppl 2(0 2):S187-99. doi: 10.1097/QAI.0b013e31829871e0
  4. Centres pour le Contrôle et la Prévention des catastrophes. Traitement du VIH comme prévention. Dernière mise à jour le 3 mars 2020.
  5. VIH.gov. Symptômes du VIH.  Dernière mise à jour le 1 juillet 2020.
  6. 01 juillet CSH govDate dernière mise à jour :, 2020. Symptômes du VIH. VIH.gov.
  7. MedlinePlus. Numération des lymphocytes CD4. Dernière mise à jour le 30 novembre 2020.
  8. B-Lajoie MR, Drouin O, Bartlett G, Nguyen Q, Low A, Gavriilidis G, Easterbrook P, Muhe L. Incidence et prévalence des infections opportunistes et autres et impact du traitement antirétroviral chez les enfants infectés par le VIH en 20000 : examen systématique et méta-analyse. Clin Infect Dis. 2016 juin 15 ; 62 (12) : 1586-1594. doi: 10.1093/cid/ciw139
  9. Naïf HM. Pathogenèse de l'infection parVIH. Infecter le représentant de dis. 2013 juin 6 ; 5 (Suppl 1) : e6. doi: 10.4081/idr.2013.s1.e6
  10. Organisation mondiale de la santé. VIH / SIDA. Dernière mise à jour le 30 novembre 2020.
  11. Curran K, Baeten JM, Coates TJ, Kurth A, Mugo NR, Celum C. Prévention du VIH-1 pour les couples sérodiscordants VIH-1. Curr HIV/Aids Rep. 2012 Jun;9(2):160-70. doi: 10.1007/s11904-012-0114-z
  12. Jiamsakul A, Kariminia A, Althoff KN, Cesar C, Cortes CP, Davies MA, Do VC, Eley B, Gill J, Kumarasamy N, Axe DM, Moore R, Prozesky H, Zaniewski E, Law M. Suppression de la charge virale du VIH chez les adultes et les enfants recevant un traitement antirétroviral - Résultats de la collaboration IeDEA. J Acquire Immune Defic Syndr. 2017er novembre 1 ; 76(3) : 319-329. doi: 10.1097/QAI.000000000001499
Soutenez le travail. Ou il finira par disparaître. Les liens mènent aux sites Web de ces banques, les plus importantes! Soutenez un travail qui cherche à vous soutenir!

Soutenez le travail. Ou il finira par disparaître. Les liens mènent aux sites Web de ces banques, les plus importantes! Soutenez un travail qui cherche à vous soutenir!

WhatsApp WhatsApp nous
Salut! Je suis Beto Volpe! Vouloir parler? Dis bonjour! Mais gardez à l'esprit que je travaille ici entre 9h00 et 20hXNUMX.