Il y a une vie avec le VIH

Traitement antirétroviral. ART ou «le Cocktail»

Thérapie antirétrovirale ou ART ou COCKTAIL. Quand il est arrivé, il a renversé les rôles. Ce que l'on savait du sida, à l'époque, de la fatalité inexorable, a commencé à changer.

Tout le monde ... et je le répète, tout le monde ne pouvait pas en bénéficier dès le départ, et même aujourd'hui, tout le monde ne le peut pas. Pour ceux qui ne le pouvaient pas, c'était parce que le sida était allé trop loin, avait causé trop de dégâts et laissé trop peu de forces pour le combat. Pour ceux qui ne le pourraient pas aujourd'hui, la raison est la même. L'avancée de la maladie. L'avancée silencieuse et perfide. Si vous n'avez qu'une seule raison de croire que vous pourriez avoir le VIH, faites un test de dépistage.

Faites le test

Le test, le traitement précoce et ses intentions fermes changent la donne. Ou pas! Cela dépend toujours et beaucoup de vous!

C'est le gros point à comprendre dans nos vies! Comment nous sommes arrivés au point d'avoir une charge virale indétectable et, avec un peu d'espoir, nous ne sommes plus des émetteurs. À ce sujet, j'ai mes doutes, mes peurs, mes afflictions. Mais nous devons garder à l'esprit et comprendre que…

 

L'amour immunise-t-il? L'amour et le sexe sont-ils la même chose? Les jeunes attrapent le VIH par amour

Ne pas! L'amour n'immunise pas!

Je suis un bloc de texte. Cliquez sur le bouton Modifier (crayon) pour modifier le contenu de cet élément.

… Thérapie antirétrovirale - C'est en quelque sorte ce qui nous maintient en vie…

… C'est très important pour nous! C'est ce qui empêche l’évolution de l’infection par le VIH au sida.

Thérapie antirétrovirale Choses à apprendre

Lorsque j'ai reçu mon diagnostic, il y avait une réalité éternelle: 

Il n'y avait pas de traitement, il n'y avait aucun espoir d'obtenir un traitement et cette maudite maladie était mortelle. Si vous lisez l'histoire de Beto Volpe, mort et vie positive, vous verrez combien cela a été difficile pour lui! Pour nous!

La terreur que j'ai vécue était indescriptible. Ce que j'ai écrit sur le fait d'avoir peur de ressembler à une plante, peut-être une fougère, seule, en train de sécher, dans un vase était le résultat de ce que j'ai vu arriver aux premières personnes que j'ai vues là-bas, au CRT-A, sur la Rua Antônio Carlos . 

Connaissez-vous la logique de l'effet ORLOFF? C'est celui la:

"Je suis toi demain"! 

C'était la publicité pour une certaine vodka, celle d'Orloff. Je ne suis pas payé pour écrire leurs noms ici, mais ils ont créé quelque chose d'intéressant, car la publicité, et je vais prendre le crochet et bien en profiter, parlait de la gueule de bois de la vodka qui, disent-ils, ainsi que celle de l'alcool d'œufs, pourrait justifier l'euthanasie; pilaria de Luiz Fernando Veríssimo ».

L'idée était de dire que cette vodka ne donnait pas la gueule de bois. Si vous me lisez et que vous êtes une personne vivant avec le VIH et que vous buvez, arrêtez!

La boisson et la thérapie antirétrovirale (ART COCKTAIL OU) ne correspondent pas, car le foie fonctionnera deux fois béni. Décuplé à cause du médicament et de ne pas boire, vous lui rendez une grande faveur, son foie, un des grands sacrifices de cette chose. 

Pour en revenir au traitement, à son inexistence, on ne voyait que la dégénérescence organique. Chaque personne que j'ai vue en un jour. Nous avons fait des tests pour voir et voir à quel point nous nous sommes aggravés. C'est ce que nous avons fait pour tests de charge virale!

Ma peur personnelle était Sécher comme une plante dans un pot sans eau

Je me suis terrifié dans l'autre, tout comme j'étais terrifié de «finir mes jours comme Waldir ».

Flétri, aspiré par la douleur, physique, affaibli, incapable et cachectique. Une ruine humaine.

Thérapie par cocktails combinés

Le VIH est généralement composé d'un type viral primaire (appelé virus de «type sauvage»), ainsi que d'une multitude de virus, chacun avec des signatures et conformations génétiques uniques. Une combinaison de médicaments antirétroviraux (qui inhibent deux ou plusieurs étapes du cycle de vie) est utilisée pour supprimer autant de ces variantes que possible à un point où la charge virale d'une personne est considéré comme indétectable.

Lorsqu'ils sont utilisés en association, les médicaments antirétroviraux agissent comme une sorte d '«équipe d'étiquette» biochimique. Si le médicament A, par exemple, est incapable de supprimer une variante en supprimant une étape du cycle de vie, alors les médicaments B et C peuvent généralement terminer le travail en attaquant une étape différente.

En conséquence, la capacité du VIH à se répliquer est presque complètement perturbée, seuls quelques virus mutants étant capables de s'échapper et de circuler librement dans la circulation sanguine.

Il est généralement recommandé de prescrire trois médicaments différents de deux classes différentes3. Le test de résistance génétique est utilisé par les médecins pour aider à identifier les types et les degrés de mutations qui existent au sein de leur population virale, ce qui les aide à déterminer quelle combinaison de médicaments est susceptible de fonctionner le mieux pour une situation spécifique.

L'objectif n'est pas seulement d'atteindre le contrôle viral, mais également de surmonter toutes les mutations de résistance aux médicaments qui peuvent exister au sein de la population virale.

Pourquoi les antirétroviraux ne peuvent-ils pas guérir le VIH? Les réservoirs.

Un sous-ensemble du virus, appelé pour le virus, est capable de s'intégrer dans les cellules et les tissus du corps connus sous le nom de réservoirs latents. Au lieu de se répliquer et d'émerger des cellules infectées, le VIH proviral se divise et se réplique avec la cellule hôte, non détecté par le système immunitaire. Il peut rester dans cet état pendant des années, voire des décennies, pour ne refaire surface que lorsque le traitement est arrêté ou qu'il s'avère inefficace.

Tant que les scientifiques ne seront pas en mesure de «chasser» le virus de ces réservoirs cachés et de le pénétrer dans les fluides corporels, la capacité de tout agent à éradiquer complètement le VIH est peu probable, voire impossible.

Démarrage d'un traitement antirétroviral

En mai 2014, le ministère américain de la Santé et des Services sociaux (HHS) a révisé ses directives de traitement du VIH, recommandant la mise en œuvre d'un traitement chez tous les adultes diagnostiqués avec le VIH, indépendamment de compter CD4 ou stade de la maladie.Dans le passé, le traitement n'était recommandé que lorsque le taux de CD4 d'une personne est tombé en dessous du seuil de 4 cellules / mL.

La décision du HHS était étayée par des preuves que le traitement précoce est associé à un certain nombre de résultats positifs, notamment:

  • Réduction du risque de maladies associées à l'infection par le VIH
  • Réduction du risque de transmission mère-enfant
  • Risque réduit de transmission du VIH

Cette dernière recommandation est en outre étayée par des preuves que le traitement antirétroviral peut réduire considérablement l'infectivité d'une personne vivant avec le VIH, une stratégie connue sous le nom de traitement comme prévention (ou TasP). Il a également été démontré que les personnes qui reçoivent un traitement précoce contre le VIH sont 53% moins susceptibles de développer des maladies graves, à la fois liées au VIH et non au VIH.

En revanche, reporter le traitement jusqu'à ce que le taux de CD4 d'une personne tombe en dessous de 200 (le stade de la maladie appelé SIDA) peut réduire l'espérance de vie de cette personne de 15 ans en moyenne.

Choisir les médicaments appropriés (MÉDICAMENTS) 

Le but du traitement de première intention est de prescrire des médicaments qui fourniront le schéma posologique le plus simple, le moins d'effets secondaires et le plus faible risque de développer une résistance aux médicaments. Alors que les directives de traitement changeront et évolueront régulièrement avec la publication de nouveaux médicaments ou d'informations scientifiques, le corpus scientifique actuel préconise l'utilisation de inhibiteurs intégraux nouvelle génération et analogues nucléosidiques en thérapie de première intention.

Parmi les 39 antirétroviraux approuvés par la FDA, 12 combinaisons à dose fixe (FDC) qui contiennent au moins deux médicaments. Avec cela, vous ne devez prendre qu'une seule pilule (par opposition à plusieurs) par jour, ce qui peut simplifier le suivi de votre plan de traitement.

Des exemples de médicaments combinés à dose fixe comprennent:

  • Atripla (Sustiva, Viread, Emtriva)
  • Complera (Edurant, Viread, Emtriva)
  • Genvoya (Vitekta, Tybost, ténofovir alafénamide, Emtriva)
  • Odefsey (Edurant, ténofovir alafénamide, Emtriva)
  • Prezcobix (Prezista, Tybost)
  • Stribild (Vitekta, Tybost, Viread, Emtriva)
  • Triumeq (Ziagen, Epivir, Tivicay)
  • Truvada (Viread, Emtriva) 
Simplifier pour maintenir l'adhésion

Il est particulièrement important de garder le plan de traitement aussi simple que possible, car le corpus actuel de recherche suggère que les personnes sous traitement doivent plus de 95% l'observance pour atteindre les objectifs thérapeutiques optimaux. Ma plus vieille infirmière (au sens de l'histoire) Camila m'a expliqué cela en fin de journée, tôt le soir, toujours sur la Rua Frei Caneca, d'où l'honorable nain politique Pastel de Chuchu n'aurait jamais dû ramener le sida chez lui , exterminant, sans préavis, plus de six mille (6.000) patients à l'intérieur d'Emílio Ribas. La première fois que j'y suis allé, j'ai passé plus de neuf heures (NEUF HEURES) dans la file d'attente, pour obtenir mes médicaments et ceux de Mara. Camila a déclaré que l'objectif était de 95%.

Deux secondes plus tard, ayant réalisé que j'étais battue comme une vache dans le jardin pour faire le calcul, elle sourit et dit:

- "Perdez au plus un point de vente".

J'administre les deux traitements avec discipline spartiate, rigueur draconienne et poing teutonique! Notre objectif est de 100%. Eh bien, allons-y. 

Traitement du VIH - L'observance est tout, tout, tout et plus encore!

Prendre vos médicaments exactement comme prescrit, sans manquer une dose, est le meilleur moyen d'obtenir les meilleurs résultats et de minimiser l'échec du traitement.

Si un traitement échoue

En général, la durée d'efficacité du traitement est directement associée au taux d'observance qu'une personne est capable d'atteindre.

Le fait de ne pas maintenir le contrôle viral permet au virus de se reproduire librement, ce qui donne aux mutations résistantes aux médicaments la capacité de se développer et de devenir la variante prédominante. Lorsque cela se produit, le traitement deviendra de moins en moins efficace et finira par cesser de fonctionner complètement. C'est ce qu'on appelle l'échec du traitement.

À ce stade, les médecins devront effectuer des tests de résistance génétique pour identifier l'étendue de la résistance au médicament. Dans certains cas, la résistance ne peut affecter qu'un ou deux médicaments; dans d'autres, des classes entières peuvent être inefficaces. Le traitement devra ensuite être revu pour mieux surmonter ces problèmes, tout en s'attaquant aux obstacles à l'observance qui peuvent avoir causé l'échec du traitement en premier lieu.

Oui! Il y a une vie avec le VIH

L'utilisation diligente des antirétroviraux est importante. Mais un mode de vie sain joue un grand rôle dans la façon dont vous vous sentez au quotidien ainsi que dans la gestion de leur maladie.

Restez à jour sur les vaccins

Le VIH rend plus difficile pour votre corps de lutter contre les infections. Vous pouvez vous protéger de certaines maladies évitables en restant à jour sur vos vaccinations. Demandez à votre médecin quels vaccins sont recommandés pour vous.

Arrêter de fumer

Fumer quand tu parsctu as le VIH cela a un impact énorme sur votre santé et peut prendre des années sur votre vie. Le tabagisme est de toute façon une habitude malsaine, mais ses conséquences sur la santé touchent encore plus de personnes séropositives, augmentant considérablement le risque de cancer du poumon, de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral.

Modérez votre consommation d'alcool

Certaines études ont montré que la consommation d'alcool peut accélérer la progression du VIH, même en prenant des antirétroviraux.9 Vous voudrez peut-être modérer votre consommation d'alcool. Parlez à votre médecin pour voir ce qui est le plus approprié pour vous, et surtout si vous sentez que vous avez besoin d'aide avec votre boisson.

Des thérapies parallèles qui aident

Les médicaments en vente libre ne traitent pas le virus lui-même, mais sont utiles pour réduire certains symptômes et complications problématiques de la maladie.

Parmi certaines options à considérer:

  • Analgésiques en vente libre, comme l'acétaminophène, peut aider à soulager les maux de tête et les courbatures.
  • Capsaïcine topique peut être utilisé pour douleur neuropathique périphérique.
  • Vitamine D et calcium: Le traitement antirétroviral peut entraîner une réduction de la densité osseuse, vous laissant plus à risque de développer une ostéoporose. Ces suppléments peuvent aider à maintenir la solidité des os. 
Médecine alternative complémentaire 

Il n'y a pas de thérapies CAM qui remplacent la thérapie antirétrovirale. Cela dit, de nombreuses personnes séropositives se tournent vers la médecine alternative comme moyen de gérer les symptômes de la maladie et les effets secondaires des médicaments de traitement. Vous devez toujours consulter votre médecin avant d'ajouter quoi que ce soit à votre plan de traitement. 

Yoga ou méditation

Le yoga et la méditation peuvent aider à soulager la douleur, ainsi qu'à soulager les sentiments de stress et de dépression qui accompagnent souvent un diagnostic de VIH.10 Un autre avantage du yoga est qu'il s'agit d'une façon douce de faire de l'exercice. 

Acide alpha-lipoïque

Bien qu'il n'ait pas été largement étudié pour la douleur liée au VIH, il a été démontré que l'acide alpha-lipoïque améliore la douleur nerveuse diabétique.11 En tant que tel, il peut également être utile dans la gestion de la douleur neuropathique chez les personnes séropositives. 

La marijuana médicale

La marijuana médicale peut aider à soulager la douleur, réduire les nausées et stimuler l'apétit.12 Il existe cependant des inconvénients, notamment la possibilité de dépendance. En outre, les lois des États varient considérablement en ce qui concerne la marijuana à des fins médicales.

Suppléments à base de plantes pour prévenir

Alors que certains suppléments à base de plantes sont sûrs à utiliser pendant le traitement, d'autres peuvent interagir négativement avec les antirétroviraux. Pour cette raison, certaines herbes comme le millepertuis, l'ail (seuls les suppléments, la cuisine est OK), le gingo biloba, le ginseng, le kava, l'hydraste du Canada et l'huile d'onagre doivent être évités13. Cela ne doit pas être considéré comme une liste exhaustive; parlez toujours à votre médecin avant de commencer tout supplément à base de plantes.

Traduit par Cláudio Souza le 29 septembre 2020 de l'original en Très bien Avis de Mara TM


Obtenez des mises à jour directement sur votre appareil gratuitement

Avez-vous quelque chose à dire? Dis-le!!! Ce blog, et le monde, c'est bien mieux avec des amis!

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Apprenez comment vos données de feedback sont traitées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accept En savoir plus

Politique de Confidentialité et Cookies